Hôpital ophtalmologique de la Fondation Bouamatou : la vue n’a pas de prix

  • Publié le: lundi 23 mars 2020

Construit au début des années 2000, l’hôpital ophtalmologique de la Fondation Bouamatou se dédie entièrement aux populations nécessiteuses. Il réalise des opérations gratuites de la cataracte pour des patients venus de toute l’Afrique de l’ouest. Avec la levée récente des poursuites judiciaires contre son fondateur, cet établissement prendra de l’envergure dans une Mauritanie où les soins de santé sont encore à la traîne.

Plus de 350 000 interventions chirurgicales depuis 2001

Mohamed Ould Bouamatou est un philanthrope mauritanien. Depuis près de vingt ans, il s’est investi dans les œuvres caritatives à travers notamment un hôpital ophtalmologique qui porte son nom. Crée en 2001, cet établissement s’est spécialisé dans les opérations de la cataracte pour les populations nécessiteuses d’Afrique de l’Ouest. Chaque année, l’équipe médicale effectue en moyenne plus de 5 000 opérations gratuites. En dix-huit ans, plus de 100 000 personnes ont retrouvé la vue alors qu’elles étaient menacées de cécité. Cette clinique a également réalisé, à ce jour, plus de 300 000 consultations ophtalmologiques et 350 000 interventions chirurgicales.

Bien que la cataracte soit sa principale cible, les services fournis par l’hôpital ophtalmologique de la Fondation Bouamatou sont divers et concernent tous les types de prestations médicales et chirurgicales en ophtalmologie. Il s’agit, entre autres, du traitement du trachome ou de la choroïdite, une inflammation de la partie postérieure du globe oculaire (choroïde).

Des équipements de pointe

Entièrement informatisé et fonctionnant en réseau, l’hôpital ophtalmologique de la fondation Bouamatou dispose de tous les moyens diagnostiques et thérapeutiques ophtalmologiques nécessaires à un établissement de référence. Citons : un angiographe, un échographe pour les échographies oculaires A et B, un tonomètre, un périmètre de GOLDMANN classique pour champ visuel cinétique ou encore le laser YAG pour la capsulotomie postérieure dans les cataractes secondaires et l’iridectomie.

La clinique intègre par ailleurs un laboratoire et un service de radiologie à usage multiple pour que les patients n’aient pas à se déplacer hors de l’hôpital dans le but d’effectuer des examens complémentaires parfois coûteux. Il y a en outre un service d’hospitalisation qui compte une vingtaine de lits à la disposition des patients. Ces derniers bénéficient d’une cuisine pour la distribution gratuite de repas durant leur séjour hospitalier.

Un personnel médical de qualité

Bien sûr, il ne suffit pas d’avoir les équipements de pointe et les infrastructures pour se réclamer d’un établissement de référence. Il faut aussi prendre en compte les qualités même du personnel médical. Formé pour l’essentiel en Europe, les médecins en service à l’hôpital ophtalmologique de la fondation Bouamatou reçoivent régulièrement des formations de mise à niveau. Ils peuvent aussi en apprendre davantage sur leur métier avec une bibliothèque constamment enrichie.

Avec la fin des poursuites judiciaires contre Mohamed Ould Bouamatou cet hôpital ophtalmologique va certainement renforcer ses actions en faveur des populations les plus démunies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Enedis voit toujours plus grand

    La société de distribution d’électricité Enedis, qui gère 1,4 million de kilomètres de réseau électrique en France, vient de nommer Catherine Lescure directrice de la communication et de la RSE. Elle officiera aux côtés de Marianne Laigneau, présidente du directoire.

le Coin ESS