Création du Bureau français des e-fuels pour promouvoir une filière d’e-fuels durable

creation bureau francais efuels - SocialMag
  • Publié le: jeudi 10 août 2023

Dans le but de favoriser le développement d’une filière française d’e-fuels vertueuse, compétitive et durable, des acteurs de la filière des électro-carburants ont annoncé la création du « Bureau français des e-fuels ». Ce bureau aura pour mission de sensibiliser les acteurs publics et privés à l’importance des e-fuels et de rassembler des experts, des universitaires, des industriels et des financiers autour de cette thématique, selon un communiqué conjoint publié le 4 juillet 2023.

La transition vers des carburants non-fossiles de synthèse est essentielle pour réduire les émissions industrielles et les émissions liées aux transports. Les e-fuels, également connus sous le nom de carburants de synthèse, sont produits en combinant de l’hydrogène provenant de sources décarbonées, telles que les énergies renouvelables ou le nucléaire, et du dioxyde de carbone capté dans l’air ou les fumées industrielles.

Parmi les membres fondateurs du Bureau français des e-fuels figurent des représentants d’organisations renommées telles que le directeur des achats d’Air France, conscient que le carburant représente près de 30% des coûts d’une compagnie aérienne. Également présents, le directeur des fonds de transition énergétique de la société de gestion Mirova, ainsi que Cédric de Saint-Jouan, président du comité stratégique d’Elyse Energy.

Cette dernière entreprise, spécialisée dans les molécules bas-carbone, fait partie du consortium industriel qui prévoit d’implanter d’ici 2027 une usine de carburants aériens durables à Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, une annonce qui avait été faite mi-juin par Emmanuel Macron.

L’équivalent de 528 000 tonnes de pétrole

Selon une étude réalisée par l’Observatoire français des e-fuels, en lien avec la création du Bureau français des e-fuels, la France compte actuellement 24 projets de production de carburants de synthèse, représentant un investissement total de 3,6 milliards d’euros. Ces projets ont une capacité de production équivalente à 528 000 tonnes de pétrole (tep), principalement destinées à la production de kérosène et de méthanol de synthèse, selon le cabinet Sia Partners, qui a réalisé l’étude. La production de ces carburants nécessitera le captage de 1,7 million de tonnes de CO2 par an et 14 TWh d’électricité, soit environ 3% de la production électrique totale de la France en 2022. L’électrolyse de l’eau, qui permet d’extraire l’hydrogène, représente la majeure partie de cette demande énergétique considérable.

Cette initiative souligne l’importance croissante des e-fuels dans la transition vers une mobilité plus respectueuse de l’environnement. La collaboration entre les acteurs publics, privés et académiques sera essentielle pour favoriser l’innovation et la mise en place de solutions durables dans le domaine des carburants de synthèse. Le Bureau français des e-fuels jouera un rôle clé dans la promotion de cette filière et la sensibilisation à ses avantages, tout en soutenant les projets en cours et futurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • La RSE, un levier puissant pour renforcer la diversité

    La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) est devenue un pilier incontournable dans le monde des affaires, marquant un changement significatif dans la manière dont les entreprises interagissent avec la société. Au-delà de ses implications environnementales et éthiques, la RSE joue

le Coin ESS