Entretien avec Sylvie Kroutinsky, Directrice des Ressources Humaines chez Kalhyge : « Le capital humain est au cœur de l’organisation de l’entreprise »

  • Publié le: dimanche 14 août 2022

 

Juriste en droit social, spécialiste en ressources humaines et relations sociales, Sylvie Kroutinsky est architecte de la performance du capital humain et pilote du changement. Récemment nommée DRH de Kalhyge, une entreprise de location-entretien d’articles textiles et d’équipements d’hygiène, elle nous éclaircit sur les valeurs du groupe et nous conseille sur les conduites à adopter pour favoriser le bien-être au travail, et ainsi permettre aux salariés de s’épanouir dans leur vie professionnelle.

Vous venez d’arriver à la Direction des Ressources Humaines de Kalhyge. Quelles sont les spécificités de votre poste au sein de cette ETI ?

En tant que DRH dans une entreprise qui regroupe un nombre important de plus de 3 000 salariés et qui a la particularité d’avoir une trentaine de sites de production répartis sur toute la France, travailler aux ressources humaines représente un défi car il faut s’assurer, en dépit de cette volumétrie et de cette répartition sur le territoire, d’embarquer et d’intégrer tout le monde de la même manière.

De plus, j’interviens dans un contexte où l’entreprise a vécu quelques années difficiles, notamment avec la mise en place d’aménagements de durée du travail et de rémunération, ayant pour but de pérenniser l’avenir du groupe, mais pouvant laisser de mauvais souvenir aux salariés.

Ma responsabilité, mon rôle, sont de rassurer les collaborateurs sur leur structure, à la fois pour l’entreprise et pour eux. Nous faisons cela en communiquant sur la stratégie et les résultats de Kalhyge, tout en donnant à chaque collaborateur des perspectives pour qu’ils puissent développer leurs compétences et évoluer au sein de l’entreprise.

Avec l’équipe RH que je dirige, mais aussi avec l’ensemble du comité de direction Kalhyge, nous allons sur le terrain, à la rencontre directe des collaborateurs, pour avoir un maximum de « retours terrain » qui nous permettent d’apporter des solutions concrètes. Le capital humain est au cœur de l’organisation de l’entreprise, et notre service doit se distinguer à travers notre capacité à écouter.  Nous sommes donc dans le dialogue permanent, avec nos collaborateurs, mais aussi avec les partenaires sociaux.  J’ai l’intime conviction que c’est en s’engageant ainsi que nous aurons un retour à la confiance dans l’entreprise.

Quels sont les métiers présents au sein de Kalhyge et les perspectives d’évolution de carrière ?

En tant que société de services nous sommes en constante relation avec nos clients à travers les prestations que nous proposons, et parallèlement nous utilisons un outil industriel pour réaliser ces prestations, ce qui offre au global une grande variété de métiers. Ces derniers vont de tous les métiers de production – maintenance, gestion des stocks – à tout ce qui est lié au contact extérieur – distribution, service client. Au siège, il y a tous les métiers de support classique tels que la finance, les ressources humaines, mais aussi tout ce qui est lié au support opérationnel, aux achats et à la logistique. Cette variété d’emplois est ouverte à tous, pour l’essentiel, sans besoin de diplôme ou de qualifications spécifique.

De plus, nous sommes en recrutement constant sur l’ensemble de nos métiers, avec des vrais besoins sur des postes particuliers tels que la maintenance et la distribution, qui sont des fonctions en pénurie pour lesquelles il est difficile de trouver des profils qualifiés.

Il y a de vraies possibilités d’ascenseur social de véritable progression chez Kalhyge : un employé peut être recruté en tant qu’agent de production et devenir directeur d’unité. De plus, nous avons mis en place un outil de formation intéressant qui propose justement des parcours pour soutenir et encourager la promotion interne : l’Académie Kalhyge. Un agent de production qui veut devenir chef d’équipe peut demander à suivre ce parcours, et s’il réussit, il peut être promu chef d’équipe, et ainsi de suite jusqu’à diriger un centre de services.

Kalhyge semble également très engagé dans une politique d’inclusion…

La diversité est un élément qui ressort lorsque l’on fait une enquête auprès de nos collaborateurs, et c’est une des valeurs que nous mettons incontestablement en avant, car c’est une véritable richesse pour l’entreprise. À titre d’exemple, nous avons 55 nationalités différentes au sein de Kalhyge, avec un âge moyen de 48 ans – donc beaucoup de seniors.

Il y a également une majorité de femmes dans nos équipes, que l’on retrouve à tous les échelons de la hiérarchie. Notre index d’égalité homme-femme est particulièrement satisfaisant, puisque nous avons un score de 93 % sur les unités de production, et de 99 % au siège. Kalhyge porte donc cette volonté d’inclure le maximum de personnes, car de cette diversité, naissent la richesse, l’échange et la performance.

Nous recrutons également des salariés en situation de handicap, et faisons en sorte de les accueillir dans des conditions optimales afin qu’ils s’épanouissent. Le bien-être est capital, c’est l’assurance d’une entreprise qui fonctionne correctement.

La notion d’épanouissement professionnel vous semble visiblement importante. Quelles sont les actions mises en place au sein de l’entreprise pour le bien-être de vos salariés ?

Notre stratégie repose en partie sur la symétrie d’attention. Nous partons du principe qu’un collaborateur heureux et bien à son poste satisfait le client. Et un client heureux, c’est un client fidèle, qui parle de Kalhyge autour de lui. Cela permet à l’entreprise de rayonner, et d’attirer des nouveaux candidats ainsi que des nouveaux clients ; un véritable cercle vertueux.

Le premier élément de satisfaction des collaborateurs, c’est la fierté. Lorsque je vais au contact des salariés, dans les centres de services, ces derniers sont attentifs et fiers de montrer la façon dont ils travaillent et la contribution qu’ils apportent à la satisfaction client, dont chacun d’entre eux est ambassadeur. Il y a également la fierté d’appartenance à une entreprise qui a à cœur de faire bien.

Le deuxième élément, c’est la proximité. Dans notre dernière enquête de satisfaction, les relations humaines que l’on trouve au sein de l’entreprise sont particulièrement appréciées et valorisées, notamment à travers le plaisir de retrouver ses collègues. C’est un véritable élément de satisfaction, surtout dans des métiers qui ne sont pas toujours faciles et parfois physiquement engageants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS