Le développement durable s’invite dans vos meubles !

sb-paris-socialmag
  • Publié le: vendredi 31 mai 2019

A la fin du mois d’avril 2019, s’est tenue au Carrousel du Louvre à Paris, la première édition française des Sustainable Brands (SB). La question du développement durable au sein des entreprises étaient au centre des préoccupations. Un événement aussi intéressant que primordial dans notre monde en pleins changements environnementaux.

Les marques commencent sérieusement à s’engager dans le développement durable, répondant à une forte demande des consommateurs écolo-conscients, notamment les plus jeunes.

Du 23 au 25 avril dernier, Paris a accueilli pour la première fois la 12ème édition du Sustainable Brands qui réunit chaque année plus d’1,5 millions de membres à travers le monde. L’objectif de cet événement ? Inspirer les participants avec des solutions et des idées concrètes, mêlant marketing, développement durable et innovations.

« Un format qui puisse crée le débat »

Durant l’événement les consommateurs engagés et dans l’attente de nouveautés « earth-care » ont ainsi pu échanger des idées constructives avec les entreprises présentes. Les conférences étant ouvertes, tout à chacun pouvait interagir dans l’intérêt d’une consommation écolo-consciente. Parmi la grille de programmation, des workshops et divers ateliers étaient proposés.

« Nous avons pensé un format qui puisse créer le débat », a confié Edouard Provenzani, fondateur de l’agence Pixelis, certifiée B-Corp.

Selon l’entrepreneur, les grandes entreprises sont à la fois la source du problème écologique et la clé de la solution. Ces « marques héroïques », comme il les appelle, devront travailler ensemble avec cet intérêt commun qu’est la sauvegarde de la planète : « Notre objectif est d’accompagner les grandes sociétés qui ont assimilé qu’elles doivent se transformer, et la complexité que cela entraîne. Avec cet événement, nous les réunissons autours d’une cause commune » a-t-il expliqué.

« Pour les Hommes, la planète et l’innovation »

De grosses entreprises étaient au rendez-vous, comme Danone, représentée par son patron, Emmanuel Faber – très impliqué dans ces sujets. Parmi les petits exposants locaux, citons aKagreen, qui propose de livrer des plantes prêtes à poser et faciles d’entretien dans le but de végétaliser les zones urbaines grisâtres et bétonnées. La start-up privilégie les matériaux recyclables ainsi que les solutions de transports les plus écologiques.

Autre belle initiative : la Collecterie redonne vie à de vieux objets cassés ou délaissés, et s’est engagée à réinsérer des personnes sans emploi. LaCamif, quant à elle, s’attaque à la décoration de votre intérieur et ne vous proposera que des meubles recyclés : « Des produits locaux et durables-pour les Hommes, la planète et l’innovation ».

A travers cet événement, c’est tout un écosystème qui s’est finalement réuni afin de trouver de nouveaux modes de consommation, de production et d’organisation pour une planète verte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly