La France : sur le podium mondial pour les engagements RSE

RSE-SocialMag
  • Publié le: mardi 28 mai 2019

Le dernier baromètre, comparant les engagements RSE des entreprises françaises avec celles de l’OCDE et des BRICS, révèle que la France est dans le peloton de tête mondial. Une excellente troisième place prouve l’intérêt croissant des entreprises françaises pour améliorer l’impact sociétal de leur activité.

 

Le 17 avril 2019 a été dévoilé la 3e édition de l’étude « Comparatif de la performance Responsabilité sociale & environnementale (RSE) des entreprises françaises avec celle des pays de l’OCDE et des BRICS ».

Le podium 2019 de l’engagement RSE est le suivant : Suède, Finlande, France.

Réalisé tous les deux ans par le service national « Le Médiateur des Entreprises », en partenariat avec EcoVadis, ce baromètre s’appuie sur les données statistiques d’évaluation RSE des fournisseurs des grands groupes mondiaux.

Au total, 20 804 entreprises (dans leur majorité des ETI et des PME) ont été évaluées, venant des pays de l’OCDE et des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), dont 2 996 entreprises françaises. Les données portent sur les actions en termes d’environnement, de social et d’éthique, pour la période allant de 2016 à 2018.

Bonne nouvelle : les entreprises françaises sont désormais au troisième rang dans le classement mondial du management de la RSE. Sur les plus haute marche du podium se retrouvent sans surprise la Suède et la Finlande, deux nations scandinaves, réputées pour leur engagement précoce dans la RSE.

La loi PACTE dans le viseur

Ce baromètre montre donc que les entreprises françaises ont pris acte de la nécessité de s’impliquer et de s’assurer que leur activité a un impact positif sur la société. Trois quarts d’entre elles disposent d’ailleurs d’un système de gestion de la RSE « adapté » ou « exemplaire ».

Ce dynamisme ne pourra qu’être renforcé par la loi PACTE (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), définitivement adoptée le 11 avril 2019. Cet ensemble législatif incite en effet fortement les chefs d’entreprises à intégrer une démarche RSE dans leur objet social.

Mieux, les PME et ETI françaises se distinguent de leurs concurrentes mondiales par le niveau de leur implication locale. « Ce changement d’état d’esprit est visible à tous les stades : insertion sociale, prise en compte du handicap, environnement, de quoi favoriser une culture de l’achat responsable » affirme Pierre Pelouzet, Médiateur des Entreprises, commanditaire de l’étude.

Cette exemplarité joue sur l’attractivité des petites entreprises françaises, qui devraient être davantage soutenues par les plus grandes entités : « J’encourage toutes les entreprises et les administrations françaises à réaliser leurs achats auprès des PME et TPE tricolores, pour, d’une part, bénéficier de leur engagement en matière de RSE, et, d’autre part, déployer ensemble la responsabilité sociétale des entreprises à la française », conclue Pierre Pelouzet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • L’armée française investit dans l’énergie solaire

    Florence Parly, la ministre des armées, vient d’annoncer la mobilisation de l’espace foncier de l’armée française pour un projet original. L’armée compte utiliser 2 000 hectares de terrains pour déployer des installations solaires et produire ainsi de l’énergie. La transition

le Coin ESS