La consommation de produits bio en baisse

consommation produits bio baisse - SocialMag
  • Publié le: lundi 27 juin 2022

En 2021, la consommation de produits bio est en baisse, une première depuis huit ans, selon un rapport publié vendredi 10 juin 2022 par l’Agence Bio. Les ventes ont surtout diminué dans les grandes surfaces alimentaires qui ont perdu 3,9 %.

L’agence nationale chargée de la promotion du bio, a déclaré dans un communiqué que la consommation de produits bio était avait été en baisse en 2021, et qu’il s’agissait d’une première depuis huit ans.

Tendance inédite en Europe où le marché du bio continue de croître, bien que souvent moins que les années précédentes. La France, la Suède et la Finlande (les deux autres pays aussi touchés par ce recul), sont touchés par la concurrence d’autres labels et le soutien insuffisant des pouvoirs publics.

En net recul dans la grande distribution

D’après les données publiées par l’agence bio, « le marché bio a représenté 13,27 milliards d’euros de ventes, en recul de 0,5 % sur un an, en y incluant la restauration. Mais il faut placer ce recul dans un contexte de baisse globale de 2,28 % de la consommation alimentaire des ménages ».

« En part de marché le bio reste cependant stable, étant même passé de 6,57 % en 2020 à 6,63 % en 2021. Le recul des ventes concerne surtout le bio produit hors de France, les importations reculant de 1,7 points sur un an et passant sous le tiers des ventes totales. En dehors des produits exotiques, le « produit de France » représente désormais plus de 80 % des produits bios vendus. », détaillent nos confrères pour 20 Minutes.

Les grandes surfaces sont les principales concernées par ce recul : environ 50 % des ventes de produits bios subissent en effet un retrait d’environ 250 millions d’euros par an, et les enseignes spécialisées (BioCoop, BioCbon, La Vie Claire, etc.) sont elles aussi concernées avec un repli de 1,8 %.

Au profit des artisans et de la vente locale directe

Si la vente du bio est en recul, la consommation s’est cependant améliorée pour les artisans-commerçants (+5,8%), ainsi que sur la vente directe auprès des producteurs locaux (7,9%).

La restauration à domicile, quant à elle, poursuit doucement sa progression, avec une hausse de plus de 20 % par an. Une progression qui concerne surtout la restauration collective, dont la loi Egalim impose aux cantines de proposer 20 % de bio aux consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS