La renaissance de la Samaritaine, un symbole pour LVMH ?

renaissance samaritaine symbole pour lvmh - SocialMag
  • Publié le: vendredi 22 novembre 2019

A Paris, après 15 ans de fermeture au public, le mythique magasin de la Samaritaine rouvrira ses portes en avril 2020. Au programme : hôtel, bureaux, commerces et logements sociaux. Comme un symbole de la politique de son propriétaire LVMH, entre luxe, démarche sociale et patrimoniale.

Quinze ans après sa fermeture, qui avait ému tant de Parisiens, la Samaritaine, emblème des grands magasins rive gauche de Paris, devrait rouvrir ses portes en avril 2020, comme l’a confirmé son propriétaire, groupe LVMH. Le magasin avait été fermé pour des raisons de sécurité en 2005. Les travaux devaient durer six ans afin de restructurer complètement les quatre bâtiments, dont un est classé comme monument historique.

« Mais il a fallu cinq ans pour définir un projet et convaincre la mairie de Paris ; cinq ans pour obtenir le permis et répondre aux recours, et cinq ans pour les travaux colossaux qui ont été engagés », s’est ainsi exprimé Jean-Jacques Guiony, PDG de ce futur grand magasin et directeur financier du groupe LVMH. Le chantier a été annoncé à 750 millions d’euros.

Le luxe parisien

Aujourd’hui, 60 anciens employés des lieux postulent pour retrouver une place. Ils seront « prioritaires » sur les 1 500 postes qui devraient être créés prochainement. Cet ancien grand magasin de luxe retrouvera son empreinte parisienne et ses vieux fantômes à l’ouverture prochaine d’un hôtel de luxe de la marque Cheval Blanc et un grand autre magasin de produits de beauté de luxe. Un luxe à la parisienne avec piscine intérieure, vue sur la Seine, parking et accès direct en ascenseur, où pour une nuit dans la plus petite chambre de 45m2, il faudra débourser 1 150euros.

Outre cet hôtel et ce magasin, la nouvelle Samaritaine se composera de bureaux, couvrant une surface de 15 000M2, d’une crèche de 80 lits et des logements sociaux gérés par Paris Habitat. Il semblerait que la Samaritaine devienne un véritable lieu de vie, entre la Seine, le siège du groupe LVMH et l’église Saint-Germain l’Auxerrois. « Ce sera un pôle d’attraction, mais c’est aussi un projet mixte et un programme vivant car des gens vont habiter ici, alors que d’autres vont y travailler et que touristes et Parisiens y seront les bienvenus », a déclaré Jean-Jacques Guiony.

On peut y voir un emblème de la politique du groupe LVMH, impliqué dans le luxe mais aussi dans l’art et le patrimoine, et soucieux de son image sociale.

20 000m2

Cette nouvelle Samaritaine, recouvrira une surface de 20 000 m2, mêlant le charme du bâtiment d’origine (art déco, dorures, paons, fer forgé, verrières…) et la modernité, notamment avec le projet de façade contemporaine tout en verre, réalisée par l’agence d’architecture japonaise Sanaa. Une réalisation en verre qui a retardé les travaux puisque plusieurs associations de sauvegarde du patrimoine ont milité contre. Pourtant, « cette façade, apporte une superbe luminosité dans la rue », se réjouissaient les techniciens du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE : Hub One obtient la médaille d’or EcoVadis

    Hub One, opérateur de technologies digitales pour les entreprises, a obtenu la médaille d’or EcoVadis pour sa performance RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Avec une note de 74/100, le groupe dirigé par Guillaume de Lavallade améliore de 4 points son

le Coin ESS

  • Crédit Agricole : un prêt éco-responsable pour Prada

    Le Crédit Agricole vient de signer un prêt d’un nouveau genre avec Prada. La banque française va ainsi prêter 50 millions d’euros à la maison de luxe italienne, selon de nouveaux critères éco-responsables. Il s’agit d’un prêt d’un genre nouveau.