Des micro-plastiques retrouvés dans un morceau de banquise en Arctique

micro plastiques retrouves dans morceau banquise arctique - SocialMag
  • Publié le: jeudi 22 août 2019

Le constat est glaçant. Des scientifiques viennent de découvrir des particules de micro-plastiques dans la glace d’un morceau de banquise, en Arctique. Une nouvelle découverte alarmante sur l’état de l’écologie en totale perdition…

Une équipe de scientifiques vient de récupérer un grand morceau de banquise truffé de micro-plastiques. Dû au réchauffement climatique et à la fonte des glaces, il a probablement dérivé du Groenland jusqu’au Passage du Nord-Ouest, dans l’espace maritime entre l’Atlantique et le Pacifique.

L’équipe de scientifiques qui s’est rendue sur place près d’une vingtaine de jours a été particulièrement marquée : « Nous ne nous attendions pas à trouver autant de plastique, nous avons été choqués », a confié Alessandra D’Angelo, chercheur issu de l’Université de Rhode Island.

Sur la glace originellement translucide, des milliers de petites taches multicolores. En se rapprochant, les chercheurs ont pu déceler des micro-plastiques de toutes sortes parmi lesquels des billes, du nylon et des filaments.

Un blanc maculé de plastique

Cette mission basée dans l’Arctique canadien, baptisée Northwest Passage Project, menée par Brice Loose, océanographe, n’avait pourtant pas pour but d’analyser la pollution aux plastiques. Les scientifiques avaient pour but premier d’évaluer de quelles manières le réchauffement climatique affecte la biochimie et les écosystèmes.

Ils cherchaient avant tout à savoir si la fonte des glaces risque d’augmenter la concentration de méthane (le gaz à effet de serre trente fois plus puissant que le CO2) dans l’atmosphère – une grande quantité de méthane est pris dans les glaces des deux pôles. Il faut noter que depuis l’ère industrielle, l’Arctique a gagné +2°C. Cette partie de la planète se réchauffe deux fois plus vie que la moyenne mondiale.

Mais le micro-plastique est inévitable, apparemment jusque dans cette région reculée. « L’omniprésence du plastique, ça a été pour nous comme un coup de poing dans le ventre » a déclaré Brice Loose. Selon lui, ces corps « totalement étrangers » n’ont rien à faire dans cet endroit à l’origine « si immaculé ».

Chaque recoin maritime concerné

« Quand l’eau gèle, cela forme des cristaux. L’eau passe à travers ces cristaux quand ils se forment » explique Jacob Strock, un membre de l’équipe. En agissant comme une passoire, le plancton animal ou végétal, reste prisonnier de la glace après avoir pour beaucoup ingéré ces particules.

Plus de 8 millions de tonnes de plastique sont chaque année déversées dans les océans. Certaines particules de micro-plastiques ont même été retrouvées dans des organismes vivants de la fosse des Mariannes, la plus profonde connue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • L’armée française investit dans l’énergie solaire

    Florence Parly, la ministre des armées, vient d’annoncer la mobilisation de l’espace foncier de l’armée française pour un projet original. L’armée compte utiliser 2 000 hectares de terrains pour déployer des installations solaires et produire ainsi de l’énergie. La transition

le Coin ESS