L’Allemagne et son plan anti-carbone

lallemagne plan anti carbone - SocialMag
  • Publié le: samedi 21 décembre 2019

Le Parlement allemand vient de voter sa très attendue loi-climat. Elle ambitionne de réduire l’empreinte carbone de l’Allemagne de 55% d’ici 2030.

Après de longs débats, le Parlement allemand a finalement adopté le vendredi 18 décembre, sa loi climat. La coalition gouvernementale allemande menée par Angela Merkel, vise la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 55%, d’ici 2030 par rapport à leur niveau de 1990. Une stratégie climatique ambitieuse était notamment réclamée par les nombreuses manifestations des citoyens allemands, parmi lesquels les jeunes de FutureforFridays, initié par Greta Thunberg.

Des trains en remplacement des grosses berlines

L’Allemagne est la première économie européenne, mais malgré une image verte et écolo (liée aux développements des énergies renouvelables), elle est une des plus grandes puissances à avoir recours aux centrales à charbon. Plus grande industrie automobile, elle encourage aussi à la sur-pollution avec les véhicules essence et diesel.

Dès janvier 2020, la loi offrira une baisse immédiate des taxes sur le prix des billets des trains longue distance, mais aussi une incitation fiscale à l’isolation des bâtiments et des subventions à l’achat des véhicules électriques.

Un budget de 54 milliards d’euros devrait être utilisé à ces fins d’ici 2023.

Les chercheurs de « Scientists for Future » estiment que « c’est trop peu, trop lent, trop tardif ». Selon eux, le prix du CO2 est encore trop faible et incite toujours les particuliers à en consommer. Mais le gouvernement, qui craint une émergence de « Gilets Jaunes » à l’allemande, se refuse à augmenter cette taxe.

A partir de 2021, le gouvernement devrait donc, à défaut, créer un système qui permettra d’augmenter le tarif du carburant de sept à huit centimes le litre. En contrepartie, les bénéfices de cette différence budgétaire devraient servir à soutenir l’utilisation des énergies renouvelables par les contribuables allemands.

Vers une sortie du charbon

Le plus difficile pour l’Allemagne sera probablement d’abandonner le charbon, comme elle l’a promis, d’ici 2038 – sachant que le pays va sortir du nucléaire dès 2022. En novembre 2018, lors de la COP23, 28 pays, dont la France et l’Allemagne avaient signé la Powering past coal Alliance (PPCA), coalition déterminée à sortir rapidement du charbon.

Or, ce matériau premier représente plus du tiers de sa consommation d’électricité. « Rien ne garantit que nos entreprises restent compétitives, vu les prix de l’électricité », s’est ainsi alarmé Holger Lösch, de la fédération de l’industrie BDI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces