En Afrique, le Covid-19 fait des ravages

afrique covid 19 fait ravages - SocialMag
  • Publié le: mardi 20 juillet 2021

Le nombre de décès a augmenté de 43 % en Afrique sur la seule semaine du 12 juillet 2021. En causes : l’émergence du variant Delta, les difficultés d’acheminement du matériel médical et le manque de traitements. Les conséquences débordent le strict cadre de l’épidémie, en renforçant la pauvreté et la faim.

Selon des chiffres récents de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC), le nombre de décès liés au Covid-19 a augmenté de 43 % sur cette dernière semaine, sur l’ensemble de l’Afrique.

De nombreux pays en état d’urgence

L’Afrique du Sud, en pleine crise politique après l’arrestation de l’ancien président Jacob Zuma, est actuellement la plus touchée (le pays traverse une sévère troisième vague de contaminations au SARS-CoV-2 et les hôpitaux sont débordés). Mais la Namibie, la Zambie, la Tunisie l’Ouganda, l’Algérie, le Sénégal et le Rwanda payent également un lourd tribu à la maladie.

Le variant Delta, terriblement contagieux, détecté dans vingt et un pays d’Afrique, a augmenté les contamination en Afrique d’un million, pour dépasser la barre des 6 millions. Entre difficultés d’acheminements de matériel médical provoquées par une défaillance dans le fonctionnement de solidarité internationale Covax et le manque de traitements contre le Covid, les chiffres s’affolent et ne cessent d’augmenter depuis juin 2021.

Jeudi 15 juillet dernier la docteure Matshidiso Moeti, directrice de l’OMS Afrique, a déclaré, lors d’un point presse hebdomadaire créée par l’ONU : « Il s’agit d’un signal d’alarme clair indiquant que les hôpitaux des pays les plus touchés atteignent un point de rupture ».

Insécurité alimentaire et catastrophes naturelles

La région du Sahel, particulièrement fragile (sortant à peine de la crise Ebola et frappée de régulières attaques terroristes), est particulièrement touchée par cette crise. Les agriculteurs ne peuvent plus vendre leurs produits sur les marchés, les plongeant dans une pauvreté croissante, et provoquant de graves problèmes d’approvisionnement alimentaire dans les villes voisines.

Cette crise aura des effets sur la sécurité alimentaire mondiale. En 2020 déjà, il y avait une inflation du nombre de personnes confrontées au problème de la faim, selon le rapport annuel publié le 12 juillet dernier par l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

Selon ce rapport, entre 720 millions et 811 millions de personnes étaient sous alimentées dans le monde en 2020, soit une augmentation de 18 %.

Sans compter les catastrophes naturelles venues gonfler les chiffres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS