La France célèbre le 14 juillet au milieu des manifestations contre les annonces d’Emmanuel Macron

  • Publié le: jeudi 15 juillet 2021

Suite aux annonces du président Emmanuel Macron en début de semaine concernant la vaccination anti-covid, des manifestants en colère se sont affrontés avec la police dans tout le pays lors de la fête nationale.

Lundi soir, Emmanuel Macron avait déclaré que le vaccin serait désormais obligatoire pour tous les travailleurs de la santé et qu’un laissez-passer serait requis dès le mois prochain pour être admis dans les bars, restaurants, salles de spectacles, centres commerciaux et presque pour toute activité de la vie dite « normale ».

Ces exigences sont perçues par une grande partie des citoyens français comme une atteinte à la vie privée et à la liberté individuelle.

Certaines de ces mesures sont attendues par les autorités françaises pour pousser des personnes jusque-là hésitantes ou méfiantes à accepter enfin de se faire vacciner. Depuis les annonces, plus de 2 millions de rendez-vous pour la vaccination ont été pris sur le site Doctolib.

Selon la police française, près de 20.000 personnes ont manifesté dans une vingtaine de villes contre la prolongation du pass sanitaire, qualifiant son gouvernement de “dictature”.

Une décision en majorité approuvée par la population

A Paris, plusieurs cortèges ont rassemblé, selon le ministère de l’Intérieur, 2 250 personnes au plus fort des manifestations, sur une partie des places de République et Clichy. Plus tard dans la journée, quelques incidents ont été signalés lorsque des personnes ont lancé des pierres et des objets sur la police en scandant « contre la dictature » et « contre le laissez-passer sanitaire ».

Au total, 53 manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, selon le ministère de l’Intérieur. Plus de 19 000 manifestants ont affirmé qu’ils n’étaient « pas des cobayes » et scandé « Liberté, liberté ! », « Non à la vaccination obligatoire !

Certains des manifestants portaient les gilets jaunes déjà classiques qui représentent l’opposition à Macron.

Tout exploitant d’un espace public qui omettrait de demander le pass sanitaire aux clients s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 45 000 euros et à un an de prison, selon le projet de loi annoncé par Macron.

Certains articles de presse ont indiqué qu’environ 76% de la population française est d’accord avec la vaccination obligatoire pour le personnel de santé, mais ceux qui s’opposent à la vaccination obligatoire sont proches de 40%.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS