La sieste au travail : une pratique en pleine expansion pour le bien-être

sieste travail bien etre - SocialMag
  • Publié le: mercredi 16 août 2023

La sieste au travail est une pratique qui gagne en popularité dans certains pays, bien qu’elle soit encore peu répandue dans la culture des entreprises européennes. En Chine, le temps calme est un droit constitutionnel depuis 1948. Au Japon, certaines organisations l’ont même rendue obligatoire. Même aux États-Unis, les bienfaits de la « Power nap » ne sont plus à prouver. En France, l’idée commence à faire son chemin, avec des entreprises telles que Renault, Criteo et Adidas qui ont aménagé des espaces de repos dans leurs locaux respectifs.

Les avantages du repos sur le temps professionnel sont largement reconnus par ces entreprises et de nombreuses autres. La sieste, pratiquée le plus souvent pendant la pause déjeuner, commence progressivement à être acceptée.  Charlie Rousset, cofondateur de la start-up Morphée basée à Aix-en-Provence, propose  » une solution favorisant l’endormissement, sur la nécessité de la sieste au bureau « .

La sieste au bureau permet de recharger rapidement ses batteries et de retrouver un niveau d’énergie optimal après le déjeuner. Elle est particulièrement appréciée après une nuit agitée ou en cas d’activité physique prévue en fin de journée. De plus, la sieste favorise la digestion post-repas, réduit le niveau de stress en ralentissant le métabolisme, repose les yeux en cas d’utilisation prolongée d’écrans et diminue le risque de maux de tête en fin de journée.

Quelle est la durée recommandée pour une sieste au travail ?

La durée optimale est d’environ vingt minutes et il est important de ne pas dépasser trente minutes. Au-delà, il existe un risque de tomber dans un sommeil profond et de se réveiller désorienté. Même si vous avez du mal à vous endormir, prendre quinze à vingt minutes en début d’après-midi pour fermer les yeux, sans écran ni sollicitation extérieure, permet de relancer sa journée.

Quel est le cadre le plus adapté pour une sieste au travail ?

L’élément le plus important est de trouver un endroit calme. Il n’est pas nécessaire d’être dans l’obscurité, car cela pourrait entraîner un sommeil plus profond, avec le risque de se réveiller groggy. Soyez créatif : une salle de réunion inoccupée avec un tapis de yoga, la pelouse synthétique d’une terrasse ou même simplement les bras croisés sur votre bureau peuvent faire l’affaire.

Peut-on envisager un management encourageant la sieste comme facteur de bien-être au travail ?

La sieste est un moment personnel, et je ne pense pas que le management doive jouer un rôle en encourageant un temps dédié à cela. C’est une décision individuelle des équipes de prendre ou non la décision de s’accorder vingt minutes de repos. Même si chacun est libre de faire ce qu’il souhaite pendant sa pause, personne ne doit stigmatiser les équipes qui choisissent de faire une sieste. Le management doit montrer que cette pratique est tout à fait normale et peut même, pourquoi pas, participer à une sieste collective avec les collaborateurs !

La sieste au travail gagne en reconnaissance pour ses bienfaits sur le bien-être et la productivité. Bien que cette pratique soit encore peu répandue dans certaines cultures d’entreprise, il est important de reconnaître son potentiel et d’encourager un environnement de travail favorable à la détente et au repos. En offrant des espaces propices à la sieste et en favorisant une culture d’ouverture et de respect des besoins individuels, les entreprises peuvent contribuer au bien-être de leurs employés et à l’amélioration de leur performance globale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.