Monsanto-Bayer condamné par une cour d’appel californienne

monsanto bayer condamne cour dappel californienne - SocialMag
  • Publié le: dimanche 16 mai 2021

Ce vendredi 14 mai 2021, le groupe pharmaceutique Monsanto-Bayer a été condamné par une cour d’appel californienne à verser 25 millions de dollars en dommages et intérêts à Edwin Hardeman, un retraité malade d’un cancer, qu’il attribuait à l’utilisation du désherbant Roundup.

Edwin Hardeman, un retraité américain atteint d’un cancer, a été l’un des premiers plaignants à attaquer en justice le groupe Monsanto, racheté par le groupe allemand Bayer en 2018 pour 63 milliards de dollars. Diagnostiqué d’un lymphome non hodgkinien en 2015, l’homme attribue sa maladie à l’utilisation régulière, pendant 25 ans, du Roundup, le célèbre désherbant au glyphosate commercialisé par Monsanto.

Monsanto, responsable de multiples maladies ?

Monsanto a d’ailleurs souvent été accusé de tromper ses utilisateurs, en affirmant que le produit au glyphosate était inoffensif. Selon le groupe, aucune étude n’a jamais conclu à la dangerosité du glyphosate et du Roundup, mis sur le marché dans les années 1970.

Vendredi dernier, la Cour d’appel de San Francisco a confirmé la condamnation de Monsanto-Bayer à payer 25 millions de dollars de dommages et intérêts au retraité. Lors du premier jugement, les indemnités à verser s’élevait à 80 millions de dollars. En juillet 2019, lors d’un premier appel, elles avaient été revues à la baisse – 5 millions au titre d’indemnités compensatrices et 20 millions au titre de dommages punitifs. C’est ce montant de 25 millions de dollars qu’a validé la Cour d’appel.

Accusé, levez-vous !

Les juges « ont confirmé le jugement du tribunal de district en faveur d’Edwin Hardeman dans son action alléguant que le pesticide Roundup de Monsanto a causé son lymphome », précise l’arrêt du tribunal. Le texte rappelle d’ailleurs que « depuis 2015 des milliers de victimes de cancer ont poursuivi Monsanto devant les tribunaux d’État comme fédéraux ».

Le groupe Monsanto-Bayer s’est dit « déçu » par le jugement et veut continuer de « poursuivre toutes les options légales, y compris de soumettre le cas à la Cour suprême ». « Nous continuons à soutenir fermement la sécurité de Roundup, une position qui s’appuie sur quatre décennies de science approfondie et d’évaluations par les principaux organismes de réglementation de la santé dans le monde qui appuient son utilisation en toute sécurité », dit le groupe chimique allemand dans un communiqué transmis à l’AFP.

Manifestations

Ce samedi 15 mai, environ un millier de personnes ont participé à une manifestation contre la firme dans les rues de Lorient, en France. D’autres rassemblements ont eu lieu un peu partout en France et à l’étranger contre les pesticides et l’agrochimie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • La RSE : une priorité pour les entreprises

    Les entreprises ne peuvent plus ignorer les défis environnementaux, sociaux et de gouvernance qui accompagnent leurs activités. C’est pourquoi nombre d’entre elles articulent leur politique autour de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) afin de contribuer aux enjeux du développement

le Coin ESS