RSE et mobilité : des enjeux-clés pour les entreprises en interne

rse mobilite enjeux entreprises salaries - Social Mag
  • Publié le: vendredi 10 juillet 2020

Développer une démarche RSE cohérente, notamment en terme de mobilité, est devenu crucial pour les entreprises : non seulement pour répondre à l’urgence climatique et pour s’assurer une bonne image de marque, mais également pour le bien-être de leurs salariés. Une enquête récente montre que 75% des entreprises prennent ainsi en compte les enjeux de RSE et de mobilité pour répondre aux attentes de leurs salariés.

On envisage souvent une démarche RSE comme essentiellement pilotée par la direction d’une entreprise, dans son rapport avec le monde entier, tant pour limiter la misère que pour répondre aux enjeux environnementaux de la transition énergétique.

75% des entreprises prennent en compte les enjeux de RSE et de mobilité pour leurs salariés

Mais la RSE est également une affaire de politique interne, où l’engagement d’une entreprise naît souvent des attentes de ses salariés et rejaillit sur leur quotidien. Car une entreprise à l’écoute de ses salariés est globalement plus efficace, et intégrer les employés dans la démarche RSE est fondamental pour leur bien-être. C’est notamment le cas sur la question clé de la mobilité.

Mi-juillet 2020, un sondage OpinionWay et Corporate Mobilities réalisé pour l’opérateur de VTC Kaphren s’est penché sur les questions de la micro-mobilité et de la RSE au sein des entreprises. Son principal enseignement est que 75 % des entreprises prennent en compte les enjeux de RSE et de mobilité pour répondre aux attentes de leurs salariés.

D’un point de vue global, 30% des entreprises souhaitent ainsi être accompagnée par leurs salariés dans l’élaboration de leur politique RSE, et plus des ¾ d’entre elles estiment que la crise provoquée par le Covid-19 va les pousser à prendre davantage en compte les enjeux de RSE.

La mobilité douce et la micro-mobilité gagnent du terrain

Sur la question de la mobilité, la révolution des micros-transports professionnels et de la mobilité douce semble en marche. En effet, les trois quarts des entreprises possèdent déjà une politique de mobilité courte distance et 52% ont adopté une politique de déplacements qui fusionne déplacements professionnels et déplacements domicile-travail.

Un quart des entreprises (27%) souhaitent par ailleurs se convertir promptement à la mobilité électrique, et voudraient pouvoir disposer d’une flotte électrique au même prix que la gamme standard – un appel du pied vers les décideurs politiques. De la même façon, 20% aimerait utiliser un reporting complet sur les coûts des transports et des usages afin d’adapter leur politique en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Au Portugal, les livreurs de repas seront désormais salariés

    Le Portugal oblige désormais les plates-formes de commandes de repas en ligne telles qu’Uber et Glovo à proposer à certains de leurs livreurs des contrats et des avantages formels, devenant ainsi le dernier pays européen à s’attaquer cette économie très

le Coin ESS