Le gouvernement se tourne vers une limitation de vitesse sur autoroute

vitesse autoroute gouvernement - SocialMag
  • Publié le: lundi 10 avril 2023

Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition écologique a demandé ce 3 avril 2023 aux entreprises françaises d’inciter leurs salariés à rouler moins vite sur autoroute, pour limiter la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre. Or, cette réduction de la vitesse à 110 km/h sur autoroute faisait partie des trois propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat rejetées sans débat par Emmanuel Macron.

Rouler moins vite sur autoroute est aussi écologique qu’économique. Une étude récente le démontre sans ambiguïté : passer de 130 km/h à 110 km/h permet de réduire de 20 % la consommation d’un véhicule, et donc ses émissions de gaz à effet de serre. Le tout avec un impact assez réduit sur le temps de trajet, en particulier sur les distances de moins de 100 kilomètres.

Vers une limitation de vitesse au travail à 110 km/h

Dès lors, la proposition du gouvernement d’inciter les salariés à réduire leurs vitesse sur autoroutes dans leurs trajets professionnels et pour se rendre au travail semblait frappé du sceau du bon sens. Mais sa place dans le plan de sobriété, présenté le 6 octobre 2022, était incitative et réduite aux « agents publics utilisant leur véhicule de service lors de trajets professionnels non urgents ».

Ce 3 mars 2023, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition écologique, recevait des représentants des grandes entreprises, notamment celles du CAC40 et du SBF120 adhérentes de l’Association française des entreprises privées (AFEP), pour un exercice de bilan et perspective sur la sobriété énergétique du secteur privé.

Elle a distribué des bons points pour l’électricité et le gaz, avec d’importantes réductions de consommation des grandes entreprises, mais un mauvais point pour le carburant. Le secteur privé n’a pas réduit sa consommation d’essence et de diesel l’année dernière.

La ministre a donc proposé aux grandes entreprises d’inciter leurs salariés à adopter, eux aussi, le réflexe des 110 km/h sur autoroute. Elle propose même d’inscrire cette mesure dans les discussions de dialogue social afin « d’ancrer la sobriété dans le temps ».

La proposition rejetée par Emmanuel Macron lors de la Convention Citoyenne pour le Climat

Cette annonce, comme celle de l’automne pour les administrations, est symptomatique d’un manque de courage politique face à la question écologique. La mesure a une forte efficacité, reconnue, pourquoi la limiter à une incitation sur la base du volontariat et la transformer ainsi en « petit geste citoyen » plutôt que d’en faire une mesure perenne, généralisée à tout le territoire ?

Le plus ironique, c’est que cette réduction de la vitesse sur autoroute à 110 km/h figurait explicitement dans les 149 propositions remis par la Convention Citoyenne sur le Climat au président de la République en juin 2020. Et que la mesure avait fait partie, à l’époque, des trois rejetée par Emmanuel Macron sans justification (ses trois « jokers » comme il les avait appelé).

Près de trois ans après, son gouvernement semble se rappeler que réduire sa vitesse est écologique, sobre et bon pour le porte-monnaie. Mais, plutôt que d’en faire une loi, ou, à la limite, une incitation pour tous les citoyens, l’exécutif choisit d’en passer par les employeurs, comme s’il refusait d’en assumer les conséquences, limitant ainsi l’impact d’une telle mesure.

2 thoughts on “Le gouvernement se tourne vers une limitation de vitesse sur autoroute

  1. Cette société devient de plus en plus anxiogène; en ce qui concerne les déplacements motorisés il y a déjà les radars (fixes, mobiles et avec des panneaux du genre  » radars sur 32km!), et on y rajouterait cette limitation à 110 km/h sur autoroute. Je fais parfois près de 1000km afin d’aller voir nos enfants dans le sud de la France; nous « coupons » ce voyage en 2 jours, faudra-t-il mettre 3 jours ? Oui aux économies d’énergie mais ces priorités sont, à mon avis, peu logiques. Avec un peu d’humour je propose que l’on utilise dorénavant seulement 2 feuilles …pour aller aux toilettes… ce serait bon pour l’écologie! PS. je pense avoir une vie écologique depuis une trentaine d’année (je ne critique donc pas l’écologie).

  2. La poire en deux. Pourquoi pas 120 km/h ça ferait 80 100 et 120 comme en Suisse 🇨🇭 et ça va bien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les entreprises doivent réduire leurs émissions de CO2

    Dans un monde confronté à des défis environnementaux croissants, la question de la réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2) est devenue une préoccupation cruciale. Les entreprises, en tant qu’acteurs phares de l’économie mondiale, ont un grand rôle à

le Coin ESS