La transformation écologique du monde économique en marche

transformation ecologique monde economique marche - SocialMag
  • Publié le: jeudi 10 mars 2022

Le Grand défi des entreprises pour la planète a été lancé mercredi 9 mars 2022 à Nantes. Inspiré de la Convention citoyenne pour le climat, le projet vise à accélérer la transition écologique des entreprises.

150 entreprises françaises sont tirées au sort afin de proposer une centaine de solutions concrètes d’ici novembre prochain.

« Je revenais d’une conférence avec des chefs d’entreprise vendéens et je voyais leur difficulté à appréhender les problématiques liées au climat et à la biodiversité », a déclaré Virginie Raisson-Victor, la présidente du Giec des Pays-de-la-Loire, à l’origine du Grand défi.

Selon elle, « Ce n’est pas qu’ils étaient dans le déni mais c’est plutôt qu’ils ne savaient pas trop comment agir, ni même quelle était leur responsabilité face à cette tâche qui paraît immense. J’en ai parlé autours de moi et on s’est dit qu’on pourrait aider les entreprises à trouver des solutions en lançant l’équivalent d’une Convention citoyenne pour le monde économique ».

Après le Climate Chance, la Cité des congrès de Nantes a accueilli mercredi dernier un évènement destiné à « accélérer les réponses au réchauffement climatique » via la mobilisation d’entreprises françaises dans le but de formuler 100 propositions d’actions concrètes d’ici novembre, pour la planète.

Avec les entreprises ou rien

150 entreprises représentatives du milieu économique seront sélectionnées au hasard et devront formuler une centaine de « propositions réalistes, ambitieuses et vérifiables ». des outils de production, à la gouvernance, des ressources humaines aux financements.

« L’impact des entreprises dans la destruction de l’environnement est indéniable », précise Jérôme Cohen, fondateur du centre de recherches Engage et coorganisateur du Grand défi. « Dans ces entreprises, il y a des citoyens managers et salariés qui, eux aussi, ont envie d’être acteurs. Donc rien ne se passera sans elles. Pour être à la hauteur du changement climatique, il faut les embarquer », explique-t-il encore.

« Entre la nécessité de croissance et de la nécessité de réduire leur empreinte écologique, les entreprises sont souvent confrontées à une logique contradictoire. Il est indispensable qu’elles trouvent elles-mêmes la façon de sortir de cette contradiction », a indiqué Virginie Raisson-Victor.

Alors que le tirage au sort vient de débuter, les premiers retours sont très positifs : « On a déjà une quarantaine d’entreprises prêtes à s’engager », a déclaré Jérôme Cohen. « On sent que cette question de la transition écologique fait moins peur qu’il y a quelques années. La prise de conscience est passée par là ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS