La fête des lumières à Lyon pourrait-elle se transformer en fête de la pollution ?

fete lumieres lyon pollution - SocialMag
  • Publié le: vendredi 6 décembre 2019

Alors qu’elle a débuté ce jeudi 5 décembre 2019, la fête annuelle des Lumières de Lyon, pose de sérieuses questions. La pollution régnant sur la ville, la principale concerne la qualité de l’air.

Ce jeudi 5 décembre 2019 a débuté la traditionnelle Fête des Lumières à Lyon. Jusqu’au 8 décembre prochain, les curieux pourront admirer une fois encore la beauté de ces illuminations féeriques. Pourtant cette année, plus que jamais, une question est au centre des débats : et si la pollution était davantage mise en lumière que les enchantements des techniciens de cette fête ?

Une qualité de l’air en berne et des conducteurs avertis

La qualité de l’air à Lyon et dans ses environs, est en effet, particulièrement mauvaise. Selon le laboratoire Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes, l’indice de qualité de l’air devrait atteindre ce long week-end, 95 sur une échelle de 100. 0 étant très bonne et 100 étant très mauvaise. Le pic de pollution est atteint et la vigilance orange a été activée.

« Jeudi 5 décembre, la dégradation se renforce et la qualité de l’air devrait se dégrader davantage. » Selon le laboratoire, vendredi 6 décembre, « la situation ne devrait pas évoluer et des vigilances devraient être maintenues ». Des vigilances adressées, par la Préfecture du Rhône, directement aux conducteurs de véhicules motorisés, qui devront pour amoindrir l’indice de qualité de l’air, amoindrir aussi leur vitesse de circulation, à 20 km/h sur les principaux axes de circulation.

Si pour l’instant la circulation différenciée n’est pas encore mise en place, le phénomène est empiré par la grève de ce jeudi 5 décembre, puisque presque aucun train n’a pu circuler ce jour là. Si bien que, même si la Fête des Lumières prévoit de réunir cette année plus d’1,8 millions de visiteurs, les particuliers sont autorisés à utiliser leur véhicule.

« Une politique en faveur de la santé publique et contre la pollution de l’air »

Néanmoins, selon la Préfecture, « le préfet poursuivra une politique déterminée en faveur de la santé publique et de lutte contre la pollution de l’air. Il mettra en place les mesures habituelles relatives à l’épisode de pollution. Toutefois, au regard des circonstances exceptionnelles précipitées, notamment de l’impossibilité des concitoyens à utiliser des alternatives à l’usage du véhicule individuel, il demandera aux forces de l’ordre de ne pas verbaliser les véhicules qui ne disposeront pas de la bonne vignette CRIT’Air. »

Alors que le bassin nord-isère est déjà touché par des épisodes réguliers aux particules fines, la Fête des Lumières est cette année placée sous le sceau de la vigilance, mettant en avant, plus que jamais, la dégradation de la qualité de l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Nouveaux espaces de travail : Spinoza dresse son bilan

    L’Observatoire Spinoza a publié, fin décembre 2019, une grande étude sur les mutations des espaces de travail. L’étude porte sur les espaces aménagés dans les entreprises, mais aussi sur les nouvelles dynamiques sociales qui s’installent au cœur de l’activité professionnelle.

le Coin ESS

  • Crédit Agricole : un prêt éco-responsable pour Prada

    Le Crédit Agricole vient de signer un prêt d’un nouveau genre avec Prada. La banque française va ainsi prêter 50 millions d’euros à la maison de luxe italienne, selon de nouveaux critères éco-responsables. Il s’agit d’un prêt d’un genre nouveau.