François-Henri Pinault : celui qui croyait en une nouvelle génération de dirigeants

francois henri pinault nouvelle generation dirigeants - SocialMag
  • Publié le: mercredi 4 septembre 2019

François-Henri Pinault, le PDG du groupe Kering, est persuadé qu’une nouvelle génération de dirigeants vont faire bouger les choses dans le monde de l’entreprise. Conscients des enjeux environnementaux, ils seraient, selon lui, l’espoir de demain pour la planète.

François-Henri Pinault serait-il un grand visionnaire ? Missionné par Emmanuel Macron, le PDG du groupe Kering a lancé le « Fashion Pact » lors du G7 de Biarritz. Il est aujourd’hui, plus que jamais, convaincu qu’une nouvelle génération de dirigeants, conscients des enjeux environnementaux, est en train d’émerger.

« Une prise de conscience générationnelle »

Interviewé sur France Inter samedi 31 août 2019, il a déclaré qu’ « il y a une prise de conscience générationnelle du rôle des entreprises, et ces générations-là sont celles qui sont en train de diriger les entreprises ». Il a souligné, plein de bon sens : « Le capitalisme ,n’est pas suicidaire. On a une responsabilité de pérenniser nos entreprises (…) on ne va pas scier la branche sur laquelle on est assis ».

Trois initiatives rendues publiques lors du G7, témoignent, selon lui, d’une mutation dans la direction des grandes entreprises, une mutation nécessaire à la survie de l’environnement. D’abord une « Déclaration sur la raison d’être des sociétés » qui a été signée par 181 dirigeants de grandes firmes américaines, comme Apple ou Amazon. Puis un programme, réunissant 34 grands groupes fédérés autours du PDG de Danone, Emmanuel Faber, qui propose de « faire progresser les droits humains à tous les stades de leurs chaînes de valeur ». Et enfin ce « FashionPact » qu’il a lui-même porté – signé par 32 groupes issus du milieu de la mode et du luxe, qui se sont engagé à réduire leur impact sur l’environnement.

« Faire évoluer les choses encore plus vite »

« Avoir ces grandes entreprises américaines qui signent cet accord où l’intérêt des salariés et des parties prenantes est au même niveau que l’intérêt des actionnaires, c’est une avancée énorme », a-t-il avancé. Avant de préciser : « Une des façons de faire évoluer les choses encore plus vite, c’est que les critères des grandes institutions financières qui investissent dans les entreprises incluent de plus en plus des critères environnementaux et sociaux ».

Persuadé que les entreprises de demain sont celles qui détiennent les clés de la protection environnementale, François-Henri Pinault continue de vouloir mobiliser le plus grand nombres de dirigeants. « Si on arrivait à convaincre les 20 plus grands investisseurs mondiaux d’intégrer des critères environnementaux en plus des simples critères financiers, je vous promets qu’on ferait bouger les choses » a -t-il finalement conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le congé parental commence à s’imposer

    Les entreprises françaises sont de plus en plus nombreuses à déployer le principe de congé parental généralisé aux deux parents. Une initiative qui prend de l’avance sur les dispositions légales, et qui vise à favoriser l’égalité hommes-femmes en entreprise. En

le Coin ESS

  • Crédit Agricole : un prêt éco-responsable pour Prada

    Le Crédit Agricole vient de signer un prêt d’un nouveau genre avec Prada. La banque française va ainsi prêter 50 millions d’euros à la maison de luxe italienne, selon de nouveaux critères éco-responsables. Il s’agit d’un prêt d’un genre nouveau.