Nestlé, grand pollueur

nestle grand pollueur - SocialMag
  • Publié le: lundi 1 novembre 2021

La décharge sauvage de Nestlé qui se trouve dans les Vosges pollue depuis des dizaines d’années. Des milliers de tonnes de plastiques détériorent l’environnement.

Dans les Vosges, près de Vittel, sur les hauteurs de They-sous-Montfort, la forêt est devenue une décharge à ciel ouvert pour la multinationale Nestlé.

Plastiques, gravats, béton, carrelage par endroits recouvrent le sol encore partiellement bitumé.

Le site, privé appartenant à un exploitant agricole du secteur conventionné par Agrivair (filiale de Nestlé Waters) a accueilli pendant des années des camions entiers de déchets sauvages.

Près de 4 200 tonnes de plastiques y ont été enterrés créant une véritable catastrophe pour l’environnement local, menaçant la nappe phréatique et la mer dans laquelle finiront les microplastiques.

Neuf décharges Nestlé similaires existeraient en France et seraient le résultat des premières fabrications de bouteilles en plastique. D’anciens employés ont expliqué que les bouteilles en plastique, et les déchets du BTP plus généralement, ont été enterrés dans de larges fosses, brûlés puis recouverts de terre ensuite, pour dissimuler la pollution qu’ils engendraient.

Bernard Schmitt, le porte-parole du collectif Eau 88 déplore la dégradation de ces espaces naturels : « Il y a des bouteilles et d’autres détritus, comme des gros blocs de PVC qui dégagent beaucoup de chlore et de dioxine quand ils brûlent » alarme-t-il.

Infiltration des microplastiques dans les sols

Inquiet de la dégradation et de la propagation de ces plastiques dans la biodiversité et dans le cycle de l’eau, Bernard Schmitt alerte. Selon lui : « La dégradation du plastique fournit toujours du plastique ! Simplement, là, on voit un gros plastique et puis dans 400 ans, il n’y aura plus que des microplastiques qui se seront infiltrés dans les sols, dans l’eau, auront couru dans les ruisseaux et alimenteront la mer. C’est ça le cycle de dégradation du plastique. »

La nappe phréatique risque donc d’être polluée et la mer impactée. « Je ne sais pas si le périmètre de protection passe exactement par là, mais de toute façon avec le ruissellement, il y a un impact sur les eaux profondes », se désole le représentant du Collectif Eau 88, inquiet aussi pour la qualité de l’eau consommée par les habitants de la région.

Appel à l’aide

Pour enrayer cette pollution, Vosges Nature Environnement, le Collectif Eau 88 et l’antenne locale d’Anticor, ont adressé un courrier au maire de la commune afin de débloquer des fonds pour un nettoyage en profondeur du site. « Le maire est responsable sur sa commune, que le terrain soit public ou privé, il est chargé de prévenir le propriétaire, de mettre en action tous les moyens pour faire évacuer cette décharge, voire dépolluer les sols si c’est le cas », conclut le porte-parole du Collectif Eau 88.

Il n’ont toujours pas reçu de réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS