Plage des Jumeaux : disparition d’un haut-lieu de l’art à Saint-Tropez

  • Publié le: mardi 31 juillet 2018

Jean-Pierre Raynaud, César, Dubuffet, Marina Abramovic et beaucoup d’autres figures majeures de l’art contemporain ont exposé (ou performé) sur Pampelonne et plus particulièrement sur les quelques mètres carrés de la Plage des Jumeaux, véritable refuge tropézien des artistes du monde entier. Après plus de trente années d’existence, l’établissement va fermer ses portes, sur décision de la mairie de Ramatuelle, pour laisser place à une annexe d’un palace ramatuellois.

La mort annoncée de la Plage des Jumeaux est un crève-cœur pour de nombreux artistes qui avaient fait de ce restaurant atypique, au cœur de la plage de Pampelonne, leur repaire créatif estival. Depuis 1994, l’établissement a été à l’origine de L’Art à la Plage, une exposition périodique de la galerie Enrico Navarra qui a exposé dans le sable certains des plus grands artistes contemporains (après les éditions généralistes de 1994 et 2001, celle de 2004 était consacrée aux artistes chinois et français dans le cadre des années France-Chine, celle de 2005 un one-man-show de Keith Haring, et celle de 2006dédiée  à la scène contemporaine indienne.)

Disruptif et dérangeant avant de devenir un événement incontournable de la vie culturelle de Ramatuelle – la commune avait même en 1994 tenté une exposition concurrent intitulée « l’art à sa place » – et de Saint-Tropez, L’Art à la Plage a permis d’exposer, au milieu des matelas de plage et des pâtés de sable, des œuvres majeures d’artistes tels que Bernar Venet, Arman, Philippe Perrin, ou encore Keith Haring, Sui Jianguo… et bien d’autres. Ironie de l’histoire, cette année Saint-Tropez expose une une œuvre d’Arman qui était sur le sable de Pampelonne il y a 17 ans, plus précisément aux abords de la Voile Rouge… établissement mythique déjà détruit il y a quelques années et qui reste encore regretté, voire demandé.

Ouverte depuis 1987, la Plage des Jumeaux devrait fermer ses portes et être détruite à la fin de l’été sur décision du maire de Ramatuelle, Roland Bruno, dans le cadre d’un vaste schéma de réaménagement de la plage de Pampelonne, qui doit voir l’essentiel des établissements historiques disparaître et être pour certains reconstruits sous une autre forme quand ils ne sont pas remplacés par des succursales des grands palaces de Saint-Tropez.

Une décision qui choque de nombreux habitants de Ramatuelle et surtout la grande majorité des usagers de la plage, inquiets de voir leur plage emblématique être dénaturée sur l’autel de l’argent, et les établissements à forte personnalité comme La Plage des Jumeaux, être remplacés par des restaurants de plage génériques sans âmes ni caractère.

C’est en réponse à ces inquiétudes, et reconnaissants du rôle joué depuis des décennies par la Plage des Jumeaux au service de l’art dans la presqu’île de Saint-Tropez, que plusieurs artistes se mobilisent pour tenter de sauver la Plage des Jumeaux et rendre hommage à ce haut-lieu de la vie culturelle tropézienne.

C’est dans ce sens que Philippe Perrin, Agnès Varda, La Fratrie, André, le photographe Simon Schwyzer, l’équipe du Marfa Journal et encore le designer Marc Berthier et l’architecte Rudy Ricciotti ont spontanément décidé de créer des t-shirt « pour les Jumeaux ». Une série limitée, actuellement réservée aux équipes de la plage, qui devrait être diffusée plus largement dans les jours à venir.

Contactée par la rédaction, la direction de la Plage des Jumeaux a fait savoir que les débats judiciaires vont s’ouvrir dans les juridictions concernées, que dans ce contexte elle a confié la défense de ses intérêts à Me Ornella Ricciotti et Me Frédéric Thiriez d’une part et à Me Patrick Maisonneuve d’autre part et qu’elle ne les commentera donc pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement