Danone mise sur la formation de ses salariés menacés par la crise

  • Publié le: mercredi 29 juillet 2020

Dans le cadre d’un accord avec le syndicat UITA, Danone annonce sa volonté de proposer à ses salariés dont l’emploi est menacé par la crise économique liée au coronavirus, une formation de deux ans dans les métiers d’avenir du groupe.

C’est dans une volonté de préparer l’après coronavirus que Danone a lancé une nouvelle initiative à l’attention de ses salariés pour les soutenir dans la durée.

Un accord signé en partenariat avec le syndicat du secteur, l’UITA. Cet accord permettra aux salariés qui le souhaitent et dont l’emploi est menacé, de se former aux métiers identifiés comme métiers d’avenir par le groupe. « L’objectif est d’offrir à nos salariés qui en ont besoin la possibilité d’être formés, soit pour des emplois existants qui nécessiteront des compétences additionnelles à l’avenir, soit pour de nouveaux emplois amenés à se développer », peut-on lire dans le courrier adressé aux salariés du groupe par Bertrand Austruy, secrétaire général et DRH de Danone.

Principal atout de ce dispositif : les personnes suivant le programme demeureront salariées du géant de l’agroalimentaire pendant toute la durée de la formation et bénéficieront de leurs avantages acquis chez Danone.

Un pari sur l’avenir

Bien que les métiers visés ne soient pas encore déterminés, le secteur du bio et du e-commerce sont d’ores et déjà pressentis pour être définis comme métiers d’avenir dans le groupe.

Les négociations doivent s’étendre pendant toute la période estivale avec l’UITA. L’accord devrait être mis en application dès septembre. Danone s’engage de son côté à financer ce dispositif, renforçant ainsi son rôle d’entreprise à mission.

Pour Danone il s’agit d’un pari sur l’avenir, qui va lui permettre d’accroitre les compétences de ses salariés en deux ans, les rendant ainsi parfaitement opérationnel pour la relance d’activité, espérée d’ici deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Clarins, un exemple RSE ?

    Est-il encore nécessaire de présenter Clarins, l ‘un des principaux laboratoires de cosmétiques européens ? L’entreprise qui compte environ 8 500 employés et dont le chiffre d’affaires est estimé à près de 2 milliards d’euros, se veut être un exemple

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces