Les femmes gravissent lentement les échelons de l’entreprise

  • Publié le: vendredi 29 avril 2016

Le réseau European Women on Boards (EWoB) vient de publier cette semaine une étude sur la part des femmes dans les organes décisionnaires des grandes entreprises européennes. Si leur représentation progresse depuis quelques années, elle reste tout de même faible.

Les femmes ont longtemps eu du mal à pousser les portes des conseils d’administration et autres comités de direction. Et si leur place n’est pas assurée aux plus hauts niveaux de l’entreprise, EWoB se félicite au moins de remarquer que la part des femmes représentées grandit dans ces différents organes décisionnaires. L’organisation européenne a étudié 600 entreprises dans douze pays européens. Il ressort de l’étude qu’entre 2011 et 2015, la part de femmes dans les conseils d’administration est passée de 13,9% à 25% en moyenne. Dans les comités de rémunération, elles sont passées de 12,7% à 26%. Dans les comités de nomination, elles étaient 10,7% et sont désormais 22,6%. Enfin, dans les comités d’audit, les femmes représentaient 15% des membres et elles sont désormais 28,7%.

Des chiffres encourageants qui ont bien progressé en l’espace de quatre ans. Toutefois, ces chiffres doivent être relativisés. Car si les femmes sont mieux représentées dans les échelons élevés de l’entreprise, les plus hauts postes demeurent hors de leur portée. Seulement 3,5% des entreprises sont dirigées par des femmes. Le chiffre a à peine progressé car en 2011 elles étaient 3%. De la même façon, seulement 4% des conseils d’administration sont présidés par des femmes, contre 2% en 2011.

Il ressort donc de cette étude que des progrès ont été faits, mais ils restent largement insuffisants. Pour rappel, six pays parmi les douze étudiés (dont la France) ont mis en place des quotas législatifs pour assurer une meilleure représentation des femmes dans la gouvernance d’entreprise. Cette stratégie ne s’avère pas forcément plus vertueuse si on considère que le pays européen dans lequel les femmes sont les mieux représentées est la Suède, pays dans lequel pourtant aucun quota légal n’existe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement