La plateforme RSE a dévoilé sa feuille de route 2016

  • Publié le: vendredi 29 janvier 2016

Véritable boîte à outils mise en place par le gouvernement, la plateforme RSE vient de dévoiler sa feuille de route pour 2016-2017. Si ses missions ne changent pas, l’ordre des priorités est revu et de nouvelles missions ont été ajoutées par le Premier Ministre.

La plateforme RSE a ainsi annoncé que cinq groupes de travail vont plancher sur les sujets prioritaires : Environnement et RSE ; les relations responsables entre donneurs d’ordres et fournisseurs ; les initiatives sectorielles et territoriales ; la finance responsable ; et également l’open data et les statistiques dans le champ RSE. Autant de missions qui s’inscrivent dans la droite lignée de la conférence sociale d’octobre 2015 mais qui serviront aussi à préparer la conférence internationale du travail qui se tiendra en juin 2016. Manuel Valls a également missionné la plateforme pour travailler sur des mesures et des plans de vigilance. Il souhaite aussi que la priorité soit donnée aux plans nationaux RSE et Entreprises et Droits de l’Homme.

La plateforme planche déjà sur ces sujets. Elle doit remettre ses recommandations au gouvernement à la fin du premier trimestre 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly