Entreprises françaises : les pratiques de gouvernance progressent

  • Publié le: mercredi 28 octobre 2015

L’agence EY a récemment publié son étude annuelle sur les pratiques de gouvernance des sociétés côtées en bourse en France. Si les résultats démontrent une amélioration sur plusieurs points essentiels, ils révèlent aussi que les changements de pratique ne sont pas encore assez rapides.

Dans son étude annuelle, EY met en lumière les pratiques qui permettent aux conseils d’administration de gérer au mieux les différents aspects RSE avec des engagements concrets. Et parmi les bons chiffres soulevés, EY souligne en particulier que 42% des sociétés du CAC 40 disposent désormais d’un comité RSE ou d’un comité d’éthique. Toutefois, les sociétés françaises ne sont pas encore à l’aise avec cet engagement puisque seulement 30% d’entre elles affichent les problématiques RSE dans l’agenda de leur conseil d’administration.

Autre signe encourageant, les femmes sont de plus en plus présentes dans les conseils d’administration de ces grandes entreprises. Mais la progression reste lente par rapport à l’objectif des 40% de femmes administratrices en 2017 fixé par la loi. Il semble donc que la marge de progression soit encore grande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Handicap : une discrimination à l’embauche comme une autre ?

    Alors que l’État français effectue des tests à l’embauche à l’échelle nationale, le handicap figure désormais en tête des discriminations en France. Malgré les lois successives, les personnes en situation de handicap s’intègrent beaucoup moins bien que les autres dans

le Coin ESS

  • Emmanuel Macron plaide pour une Afrique verte

    Cette semaine, le président français était en déplacement en Afrique. Emmanuel Macron a co-présidé la troisième édition du One Planet Summit. Il en a profité pour réaffirmer le soutien de la France aux énergies renouvelables. Il a aussi rappelé l’urgence