L’ONU décidée à sauver le monde

  • Publié le: lundi 28 septembre 2015

On se souvient des objectifs du millénaire, huit idées dont l’ONU avait fait sa priorité en 2000. Un nouveau cap vient d’être fixé vendredi dernier à New York avec l’adoption par les pays membres de 17 objectifs à mettre en œuvre d’ici 2030.

Grâce aux objectifs du millénaire, l’ONU avait réussi à avancer sur plusieurs fronts : la famine, la maladie, l’égalité professionnelle hommes-femmes… Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, et de nouvelles urgences ont émergé entre temps. C’est par exemple le cas de l’impact des changements climatiques. En adoptant ces 17 objectifs, l’ONU entend renforcer son engagement et répondre aux préoccupations des populations mondiales. L’accès à l’eau, aux énergies, la construction d’infrastructures, mais aussi la défense des océans et la préservation de la biodiversité font partie de cette nouvelle liste d’engagements.

Une liste impressionnante par ses ambitions… à tel point que la question du financement se pose sérieusement. Le dernier objectif affiché par l’ONU est d’ailleurs la mise en place de partenariats avec le secteur privé afin de lever des fonds pour faire vivre ce programme. Les nouveaux objectifs rentreront en vigueur le 1e janvier 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Ecotable, le nouveau label des restaurants éco-responsables

    Calqué sur le système des étoiles du Guide Michelin, Ecotable lance le lundi 14 janvier une classification des restaurants et distingue la mise en place d’une démarche éco-responsable.  Partant du constat que seuls 1,3% des restaurants en France servent des

le Coin ESS

  • Bientôt la location de meubles chez IKEA ?

    Le géant suédois du meuble Ikea souhaite expérimenter la location et le rachat de mobilier afin de répondre aux exigences des clients en matière de développement durable. Cela permettrait également à Ikea de traiter les meubles usagés de manière durable.