#MeeTooInceste : Emmanuel Macron promet de sévir contre les abus sexuels sur les enfants suite à une campagne sur Internet

  • Publié le: jeudi 28 janvier 2021

Emmanuel Macron a assuré aux victimes d’abus sexuels au sein de leurs familles qu’elles « ne seront plus jamais seules » après l’arrivée d’une campagne en ligne qui a vu des centaines de personnes partager des expériences traumatisantes.

Le président a indiqué qu’il avait incité son gouvernement à resserrer les lois sur l’inceste.

Selon lui, même si le délai de prescription pour l’inceste avait été porté à 30 ans et que les contrôles sur les personnes qui travaillent avec des enfants s’étaient améliorés, cela ne suffit toujours pas.

Il a promis l’accroissement de réunions de prévention sur les abus sexuels pour tous les enfants des écoles élémentaires et des collèges, ainsi qu’un traitement psychologique financé par l’État pour les victimes.

S’exprimant dans une déclaration vidéo samedi, il a déclaré : « Des vies brisées dans le sanctuaire d’une chambre d’enfant. Des enfances volées lors de vacances en famille, ou de moments qui auraient dû être innocents et ont conduit au pire. Aujourd’hui, la parole se libère. Grâce au courage. »

Des chiffres alarmant au niveau mondial

Cet engagement fait suite à un récent mouvement en ligne qui a dominé les médias sociaux en France après la publication du livre accusant Olivier Duhamel d’avoir abusé de son beau-fils.

Lancé par des militantes du groupe féministe français #NousToutes, en référence à #MeToo, des centaines de victimes ont partagé des souvenirs poignants d’abus sexuels commis par des membres de leur famille sous le hashtag #MeeTooInceste.

Dans le livre écrit par Camille Kouchner, la fille de l’ancien ministre des Affaires étrangères et fondateur de Médecins Sans Frontières Bernard Kouchner, affirme que son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, a abusé de son frère jumeau il y a trois décennies. Olivier Duhamel a de son côté réagit en disant qu’il était « l’objet d’attaques personnelles » et a démissionné de son poste au sein de Sciences Po.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, des études internationales montrent qu’une femme sur cinq et un homme sur 13 déclarent avoir été victimes d’abus sexuels avant l’âge de 18 ans. Cependant, ces chiffres seraient sous-estimés en raison du secret qui éclipse souvent le problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • La RSE : une priorité pour les entreprises

    Les entreprises ne peuvent plus ignorer les défis environnementaux, sociaux et de gouvernance qui accompagnent leurs activités. C’est pourquoi nombre d’entre elles articulent leur politique autour de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) afin de contribuer aux enjeux du développement

le Coin ESS