Le recyclage des déchets électroniques encore trop insuffisant

  • Publié le: jeudi 28 janvier 2016

C’est dans une étude publiée il y a quelques jours que l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a dressé le bilan du recyclage des déchets électroniques en France. Un bilan très mauvais qui prouve qu’il y a encore beaucoup de travail pour arriver à un meilleur taux de recyclage.

Si le recyclage global a gagné du terrain ces dernières années, les déchets d’équipements électriques et électroniques (les DEEE) restent à la traîne. Selon le rapport de l’UFC-Que Choisir, seulement 30% des DEEE ont été effectivement recyclés en 2014. En cause : seulement 38% des déchets jetés par les ménages français font l’objet d’une collecte en vue du recyclage. Pour l’association, ce sont les distributeurs qui représentent le maillon faible dans la chaîne de vie de ces produits ménagers. Car les magasins ont beau multiplier les points de collecte, il faut aussi informer les consommateurs sur les modalités de collecte et les possibilités de recyclage.

La collecte des DEEE est un enjeu crucial d’un point de vue environnemental, mais c’est aussi un levier économique important. De plus en plus d’initiatives se montent pour faire du recyclage des matériels électriques et électroniques leur fond de commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement