Nouvelle loi mobilité

  • Publié le: mardi 27 novembre 2018

Hier, la ministre des transports, Elisabeth Borne, a présenté la nouvelle loi d’orientation des mobilités. Elle compte plusieurs mesures en faveur du déploiement de la mobilité douce sur le territoire français.

C’est à l’occasion du conseil des ministres, lundi 26 novembre, qu’Elisabeth Borne a présenté au gouvernement le détail de la loi d’orientation des mobilités. La ministre des transports a présenté ce texte alors que la grogne des gilets jaunes s’intensifie dans le pays. Le prix de l’essence à la pompe a augmenté du fait de la nouvelle taxe sur les carburants. Dans ce contexte, la ministre des transports souhaite mettre en avant l’alternative de la mobilité douce. Une nécessité économique et écologique.

Parmi les mesures annoncées, plusieurs sont en faveur d’une mobilité plus respectueuse de l’environnement. La ministre entend notamment subventionner le covoiturage via les collectivités locales. Elle soutient également un grand plan vélo pour encourager les salariés à effectuer leurs trajets quotidiens en deux roues. Le projet prévoit aussi de rendre obligatoire l’installation de bornes de recharge électrique dans les parkings afin de soutenir le développement des véhicules électriques.

La ministre a également mis en avant la nécessité de mettre en place une stratégie nationale axée autour des territoires. Elle souhaite que les régions et les communautés de communes jouent un rôle crucial en devenant de véritables autorités organisatrices de la mobilité. Elles auront pour mission de coordonner les modes de déplacement sur l’ensemble des territoires. Pour cela, elles pourront compter sur des comités partenaires, composés d’usagers et d’employeurs, pour mettre en place des solutions alternatives à la voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Clarins, un exemple RSE ?

    Est-il encore nécessaire de présenter Clarins, l ‘un des principaux laboratoires de cosmétiques européens ? L’entreprise qui compte environ 8 500 employés et dont le chiffre d’affaires est estimé à près de 2 milliards d’euros, se veut être un exemple

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces