Park and View : la plateforme qui rémunère ses utilisateurs

  • Publié le: vendredi 26 juillet 2019

La start-up Park and View pousse l’économie collaborative à son paroxysme. Plus qu’une simple plateforme de mise en relation entre particuliers, la jeune entreprise se distingue avant tout par une communauté active, qui veille au bon fonctionnement du système. Chaque utilisateur participe à la fois au développement et à la pérennité de l’organisation. Afin de récompenser les membres les plus actifs, Park and View a créé le statut de « pionnier » : un système qui rémunère la communauté pour sa participation.

Park and View au service de sa communauté

Park and View place la communauté au centre de son activité. Fonctionnant grâce à l’économie collaborative, un système regroupant des particuliers de tous horizons sur une plateforme numérique pour échanger des biens ou des services, la jeune start-up met en relation deux communautés a priori différentes : les agriculteurs et les camping-caristes. Deux communautés différentes mais ayant en réalité des intérêts et des besoins communs.

D’une part, les agriculteurs qui malheureusement bien souvent ne dégagent pas de revenus suffisants de leurs activités, et d’autre part, les camping-caristes qui peinent régulièrement à trouver des emplacements agréables pour se garer (pour faire une pause ou pour la nuit). Park and View regroupe donc ces deux communautés dans son application, et propose tout simplement aux agriculteurs de louer une parcelle de leurs terrains agricoles, qui ne soit pas exploitée, pour les camping-caristes qui cherchent eux un lieu atypique et en pleine nature où s’arrêter.

Grégoire Popineau, fondateur de la plateforme, précise d’ailleurs sur son site internet que « d’un côté, le monde agricole a un besoin urgent de revenus complémentaires et ne demande qu’à ouvrir les portes de la nature. De l’autre côté, des millions de personnes rêvent de pouvoir y accéder. L’idée de créer Park and view m’a donc paru évidente et nécessaire ».

La start-up rémunère ses membres : le système de « Pionniers »

L’entreprise propose donc un modèle collaboratif qui ressemble à un échange gagnant-gagnant entre les deux communautés. Celles-ci participent donc à faire vivre l’application et peuvent ainsi répondre à leurs besoins respectifs. Chacun est invité à partager et à développer chaque jour un peu plus le concept puisque la start-up propose également une rémunération aux membres qui souhaitent agrandir l’inventaire des terrains louables.

C’est ce que Park and View appelle le système des « pionniers ». Les pionniers sont des membres exclusifs qui partent à la rencontre des agriculteurs pour les convaincre de rejoindre l’activité. À chaque location parrainée, le pionnier reçoit une rémunération. Après 25 parrainages, l’utilisateur obtient le statut de « Fondateur », et devient ainsi le propriétaire d’actions de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly