Quand neutralité carbone rime avec croissance économique

  • Publié le: dimanche 26 mai 2019

L’association des Entreprises pour l’Environnement vient de publier un nouveau rapport sur les liens entre économie et nouveaux modes de vie. Loin de représenter une contrainte pour les entreprises, la RSE est désignée comme un levier de croissance crucial pour l’avenir des entreprises.

Les Entreprises pour l’Environnement rassemblent en une seule association plusieurs acteurs de la vie entrepreneuriale française. L’association promeut la RSE dans les entreprises et multiplie les actions pour encourager les entreprises à s’investir au quotidien, tant dans la société que pour l’environnement.

Son dernier rapport s’intéresse à la neutralité carbone. Il vise à convaincre les pouvoirs publics de soutenir les entreprises privées dans leurs démarches de RSE. L’association souhaite la mise en place d’un nouveau cadre économique et fiscal, pour inciter les entreprises à investir dans la transformation de leurs process. Le rapport présente d’ailleurs plusieurs suggestions à destination des entreprises, afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. D’après le rapport, l’objectif de la neutralité carbone peut être atteint tout en préservant une croissance économique de 2% par an.

Ce projet, baptisé ZEN 2050 (Zéro Emission Nette en 2050), précise que certains secteurs d’activité auront plus d’efforts à fournir, comme l’agriculture, l’industrie, le bâtiment et la mobilité. Ce sont les quatre secteurs qui émettent le plus de CO2 en France. Par exemple, le bâtiment et la mobilité doivent chacun réduire leur empreinte carbone de 90%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly