Bruno Le Maire affirme qu’un nouveau confinement menacerait l’objectif de croissance du pays

  • Publié le: mardi 26 janvier 2021

La France manquera son objectif de croissance économique cette année si un autre confinement national est imposé pour contenir la propagation du coronavirus, a déclaré le ministre des Finances Bruno Le Maire.

« S’il y a une décision de confinement en France, bien sûr, cela aura un impact direct sur les prévisions de croissance et il sera très difficile d’atteindre une croissance de 6% », a déclaré le ministre.

Le gouvernement français subit une pression croissante pour mettre en œuvre des restrictions plus strictes dès cette semaine, alors que les médecins et les chercheurs sonnent l’alarme face aux nouvelles variantes plus contagieuses du virus.

Le Premier ministre Jean Castex a déclaré qu’il existait des indicateurs « inquiétants » et que des décisions devront être prises dans les prochains jours.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, discute des mesures prises par le pays pour lutter contre les effets de la pandémie de coronavirus, des objectifs de croissance économique et des relations commerciales avec les États-Unis et la Chine.

Le gouvernement avait précédemment fixé un objectif de croissance de 6% pour 2021, sur la base des attentes selon lesquelles l’économie rebondirait fortement une fois les restrictions levées.

Le Maire avait déjà averti que l’objectif représentait un défi. S’il y a un autre confinement, le ministre des Finances a déclaré que le gouvernement poursuivrait le « quoi qu’il en coût » du président Emmanuel Macron face à la crise en apportant un nouveau soutien aux secteurs les plus touchés.

« Dans la première partie de 2021, disons jusqu’à l’été prochain, je pense que nous devrons continuer à soutenir certains des secteurs économiques en France », a déclaré Le Maire.

« Ce serait une erreur politique, économique et sociale de retirer ce genre de mesure alors que la pandémie est toujours là. »

Négociations engagées avec les États-Unis

Bruno Le Maire a également commenté les objectifs des pourparlers avec la nouvelle secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen. Il a déclaré que sa première priorité serait de discuter de la fiscalité numérique, une question sur laquelle la France se heurtait à l’administration de l’ancien président Donald Trump.

Ce conflit bilatéral pourrait être résolu si des progrès étaient accomplis dans les négociations internationales sur les règles de taxation des GAFAM qui ont été retardées par les objections américaines et la crise Covid.

« Les toutes premières déclarations de Janet Yellen sur la fiscalité internationale marquent clairement un changement de la position américaine dans la bonne direction sur la fiscalité numérique et la fiscalité minimale », a déclaré Le Maire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS