Coupe du monde de football : les joueurs s’engagent pour les associations

  • Publié le: lundi 25 juin 2018

A l’occasion de la Coupe du monde de football 2018 qui a démarré en Russie, plusieurs joueurs des sélections se sont engagés en faveur de CommonGoal, une initiative pour laquelle ils reverseront 1% de leur salaire afin de financer des projets associatifs.

Souvent montré du doigt, le footbusiness tente de se racheter une image en lançant des initiatives originales. Dernier exemple en date : le projet CommonGoal, imaginé par le joueur de football espagnol Juan Mata. Le principe est simple : chaque joueur volontaire reverse 1% de son salaire à un fonds collectif. L’argent ainsi collecté est ensuite reversé à des associations pour la jeunesse, partout dans le monde. Juan Mata a lui-même inauguré ce programme en versant 1% de ses 7,8 millions d’euros de salaire annuel. Une cinquantaine de joueurs internationaux ont déjà accepté de participer.

Et le projet CommonGoal est déjà en train de donner des idées à d’autres joueurs de football : Kylian Mbappé, le numéro 10 de l’équipe de France, a déjà annoncé qu’il comptait reverser toutes ses primes de matche avec l’équipe de France à des associations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Prada renforce sa stratégie RSE avec un conseil consultatif

    La marque de luxe italienne Prada a annoncé qu’elle allait se doter d’un nouvel organe RSE en interne. Ce futur conseil consultatif devra piloter des initiatives pour assurer une meilleure représentation de la diversité au sein de l’entreprise et dans

le Coin ESS

  • Les frigos solidaires ont trouvé leur place

    En l’espace d’un an seulement, le concept des frigos solidaires a séduit les français. On en compte déjà une vingtaine sur l’ensemble du territoire. Et leur nombre va encore augmenter dans les prochains mois. Tout est parti d’une idée simple.