La Chine ferme ses mines de charbon

  • Publié le: jeudi 25 février 2016

Lundi dernier, la Chine a annoncé sa volonté de fermer des mines de charbon sur son territoire dans les prochaines années. Un changement politique qui s’explique par des enjeux écologiques mais surtout économiques.

Après avoir décrété un moratoire de trois ans en janvier dernier sur l’ouverture de nouvelles mines de charbon, Pékin vient de franchir un nouveau cap en matière de politique énergétique. Le gouvernement chinois vient d’annoncer la fermeture de plus de 1 000 mines de charbon d’ici 2016. Cette décision intervient alors que les autorités chinoises font face à une problématique majeure de santé : la pollution n’a cessé d’augmenter sur leur territoire, au point que leurs experts estiment que 350 000 à 400 000 décès sont dus au charbon chaque année.

Mais l’argument déterminant est bel et bien économique. La baisse du prix du pétrole a entraîné une baisse importante de la croissance économique du charbon. A l’heure actuelle, la Chine produit trop de charbon et n’arrive pas à l’écouler. Même son marché domestique est en chute. Avec les 1 000 mines qui fermeront, la production de charbon chinois devrait diminuer de 60 millions de tonnes par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.