Théobald de Bentzmann : il faut savoir allier « événementiel » et « développement durable »

  • Publié le: lundi 24 août 2020

Le secteur de l’événementiel est probablement l’un des domaines qui s’est retrouvé le plus touché par la crise sanitaire qui frappe le monde depuis ce début d’année 2020. Avec le confinement, suivi par les interdictions de mettre en place les événements regroupant du public, l’événementiel s’est retrouvé complètement gelé. Devant le drame économique qui se joue pour ce secteur, Théobald de Bentzmann, fondateur de Chefing et acteur majeur du secteur de l’événementiel en France, voit en cette situation une occasion pour poser les nouvelles bases de l’événementiel de demain. Ce dernier souhaite mettre en place un événementiel plus vert et plus respectueux de l’environnement…

La complexité de mettre en place un événementiel « vert »

Au regard du fonctionnement du milieu dans lequel il travaille, Théobald de Bentzmann n’est pas dupe et il sait que l’événementiel n’est pas un domaine respectueux de l’environnement par nature. En effet, les deux termes sont antinomiques. L’événementiel, d’un côté, évoque des manifestations éphémères, qui n’ont pas pour vocation de durer dans le temps. De l’autre, le développement durable et le respect de l’environnement se basent sur une vision à long terme, avec la mise en place d’actions qui ont tendance à durer dans le temps.

Cependant pour Théobald de Bentzmann, même avec l’évolution des mentalités à la suite de la crise, où les populations prennent de plus en plus en compte le respect de l’environnement, l’événementiel n’est, selon lui, pas voué à disparaitre. Bien au contraire, le secteur se doit simplement d’évoluer, de se transformer, pour proposer des solutions en adéquations avec les attentes du public.

Théobald de Bentzmann estime qu’il faut donner de la place aux événements responsables

Face à un secteur qui se doit d’évoluer, Théobald de Bentzmann, croit en l’événementiel vert. Ce dernier, qui a fondé Chefing en 2019, une entreprise spécialisée dans le domaine, avait déjà fait le pari de l’événementiel durable. En effet, Chefing proposait déjà des événements « verts ». Ils incluaient la mise en place d’une politique du « zéro plastique » et incluaient des partenariats avec des producteurs locaux. De plus, pour les déchets et la nourriture non utilisée, l’entreprise de Théobald de Bentzmann avait mis en place des partenariats avec des entreprises de tri et de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Des gestes simples, mais qui pourraient permettre à l’événementiel de se relancer dans un contexte compliqué. En proposant ce nouveau concept de l’événementiel vert, Théobald de Bentzmann souhaite donc redonner un second souffle à un secteur qui peine à sortir de la crise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces