Traces d’hydrocarbures dans les aliments, Foodwatch appelle à une réglementation plus dure

  • Publié le: mardi 24 mai 2022

Foodwatch, un groupe spécialisé dans la sécurité alimentaire, a mené pour la troisième fois une enquête sur divers produits d’usage courant, analysés pour savoir s’ils contenaient des traces d’hydrocarbures. 

Ce n’est pas la première fois que Foodwatch consacre une enquête sur les hydrocarbures, dont les traces se retrouvent souvent dans certains produits alimentaires d’usage courant. La nouvelle analyse, a testé des produits proposés à la vente en France, aux Pays-Bas et en Allemagne, et pour la première fois a également inclus des produits vendus en Autriche et en Belgique.

Sur un total de 152 produits analysés, 19 se sont avérés contenir des résidus d’huiles minérales aromatiques (MOAH) particulièrement dangereux. Selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments, rappelle Foodwatch, le MOAH est suspecté d’être cancérigène et génotoxique.

Dans la pratique, un produit testé sur huit s’est avéré contenir des résidus d’huile minérale, une situation grave qui doit être immédiatement enrayée. 

Ainsi écrit le groupe :

« Ces substances dangereuses n’ont pas leur place dans notre alimentation ! Foodwatch appelle la commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, Stella Kyriakides, et les décideurs de tous les États membres de l’UE à protéger tous les consommateurs contre ces contaminants invisibles dans les aliments à rappeler immédiatement tous les produits positifs et à adopter une règle de tolérance zéro pour la contamination par MOAH dans TOUTES les catégories d’aliments à travers l’UE! »

Le problème est en effet que ces substances, dérivées du pétrole, viennent souvent contaminer les aliments et qu’il n’y a pas de limite légale européenne pour leur concentration.

Certains États ont imposé des limites, par exemple l’Allemagne où l’Autorité allemande de contrôle des aliments stipule que les MOAH ne peuvent pas dépasser 9 mg / kg, mais maintenant l’organisation appelle, par le biais d’une pétition, à de nouvelles normes européennes strictes, via une réglementation sur la contamination par les MOAH.

Des contaminations très variables

Selon l’enquête Foodwatch, les niveaux de contamination des produits variaient de 0,63 mg par kilo dans un produit à 82 mg/kg dans l’autre. Les cubes de bouillon Knorr figuraient parmi les produits les plus contaminés par le MOAH dans plusieurs lots dans les cinq pays.

Était également présent du Nutella, vendu en Allemagne, contaminé par 2,3 mg/kg de MOAH dans un lot, alors que dans d’autres le MOAH était indétectable. Ainsi, comme on peut le comprendre à partir de ces données, les contaminations sont très variables également d’un lot à l’autre, ainsi que d’un produit à l’autre.

Parmi les 19 produits contaminés figuraient également des chocolats Lindor et de la pâte à tartiner MilkyWay, tous deux vendus en Autriche.

Pour être sûr de la contamination, une fois les résidus d’huile minérale identifiés dans un produit, des tests supplémentaires ont été effectués pour éviter le risque de faux positifs. L’analyse apparaît donc extrêmement fiable.

Vous pouvez lire le dossier complet de l’enquête Foodwatch sur ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS