Greenpeace à l’abordage de Petit Navire

  • Publié le: mardi 24 mai 2016

L’ONG Greenpeace a décidé d’employer la force pour se faire entendre : depuis hier, 25 de ses activistes bloquent l’usine de Petit Navire à Douarnenez, en Bretagne. Ils veulent ainsi faire pression sur l’entreprise et dénoncer ses pratiques de pêches non respectueuses de l’écosystème des océans.

C’est hier que s’ouvrait à Bangkok une conférence mondiale pour réunir tous les acteurs de l’industrie du thon. L’occasion de faire le point sur les techniques de pêche et de faire les comptes car les espèces de thon sont de plus en plus menacées par la surpêche. C’est dans ce contexte que Greenpeace a décidé de frapper un grand coup en mettant en place le blocage d’une usine de la marque Petit Navire en Bretagne. L’entreprise appartient au groupe Thaï Union qui n’est autre que le premier producteur de boîte de thon dans le monde. Le groupe international est aussi bien connu des défenseurs des océans car il a recours à des techniques de pêche utilisant dispositifs de concentration de poisson. Ces balises DCP, larguées dans l’océan, permettent de rabattre les poissons vers les navires de pêche et entretiennent le cycle de la surpêche. Ils portent donc atteinte à la survie de certaines espèces et fragilisent grandement l’écosystème des océans, à tel point que de nombreux spécialistes en océanographie s’alarment des conséquences de ce genre d’appareils. En parallèle du blocage de l’usine Petit Navire, un bateau de Greenpeace sillonne l’océan Indien pour intercepter les balises DCP.

Avec son action de force, Greenpeace veut mettre en lumière la responsabilité de la filière alimentaire dans les techniques de pêche. L’ONG veut notamment que le groupe s’engage à abandonner à long terme l’usage des DCP. Petit Navire a publié hier un communiqué de presse pour rappeler que la marque était déjà engagée dans une transition pour que ses techniques de pêche soient plus respectueuses de l’environnement, mais aucun engagement plus précis n’a été pris pour l’instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly