Total sur le banc des accusés

  • Publié le: jeudi 24 mars 2016

L’affaire judiciaire qui oppose Total à la Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO) connait un nouveau rebondissement : les deux parties viennent d’être renvoyées devant la cour d’appel de Rennes. L’enjeu est de déterminer le montant du préjudice écologique.

En 2008, la raffinerie de Donges, exploitée par Total, a été endommagée par une brèche qui a entraîné d’importantes fuites de pétrole. Avec des conséquences dramatiques pour la faune et la flore : 90 km de côtes de l’estuaire de la Loire ont été endommagés ainsi que plusieurs dizaines de kilomètres du littoral. Il a fallu près de trois mois et demi pour nettoyer la zone sinistrée. Total, poursuivi en justice, avait été condamné à 300 000 euros d’amende en première instance. Un montant insuffisant selon la LPO. Depuis, la procédure traine, notamment à cause de la difficulté rencontrée pour chiffrer précisément le montant du préjudice écologique et de l’indemnisation à réclamer.

La cour d’appel de Rennes va donc devoir réexaminer le dossier et trouver une méthode d’estimation pour permettre enfin la conclusion du dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly