Palmarès des entreprises RSE 2016 : une liste polémique

  • Publié le: mercredi 24 février 2016

Le magazine canadien Corporate Knights a récemment dévoilé son palmarès des entreprises les plus engagées en matière de RSE pour l’année 2016. Un palmarès qui fait débat à cause des entreprises qu’il récompense.

Le classement des entreprises les plus vertueuses en matière de RSE est devenu un enjeu économique de taille, notamment du fait que plusieurs agences de notation ont pris l’habitude d’insérer les critères de RSE dans leurs notes d’évaluation. Pourtant, le classement des 100 entreprises RSE 2016 du Corporate Knights vient de mettre à l’honneur quelques entreprises notoirement pointées du doigt par les ONG. Plus particulièrement, Renault et BNP Paribas ont fait l’objet de vives polémiques, la première à cause du non-respect des normes anti-pollution pour ses véhicules, et la seconde à cause d’investissements dans des centrales à charbon.

Ce classement annuel, pourtant l’un des référents en matière de RSE, a entraîné de vives réactions de la part de plusieurs associations. Il est sensé juger les efforts des plus grosses entreprises de la planète selon une liste de critères précis : la gestion durable de leurs ressources, leur politique salariale, leur responsabilité en matière de fiscalité, la nature de leurs investissements et le bien-être des salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Handicap : une discrimination à l’embauche comme une autre ?

    Alors que l’État français effectue des tests à l’embauche à l’échelle nationale, le handicap figure désormais en tête des discriminations en France. Malgré les lois successives, les personnes en situation de handicap s’intègrent beaucoup moins bien que les autres dans

le Coin ESS

  • La France passe son Grey Day le 23 mars

    Aujourd’hui le 23 mars, c’est le Grey Day français. Le jour où l’Hexagone a épuisé sa production annuelle d’énergies vertes. D’après les chiffres publiés par RTE en 2018, la France est parvenue à couvrir 18,4% de ses besoins énergétiques avec