Circulation alternée : un dispositif cher et peu efficace

  • Publié le: vendredi 23 décembre 2016

Après les journées de circulation alternées connues par la capitale en décembre, les experts commencent à faire les comptes, et ils ne sont pas spécialement bons. La circulation alternée aurait peu d’impact sur la pollution et entraînerait un surcoût pour les transports en commun.

La circulation alternée va-t-elle devenir un sujet de discorde entre la mairie de Paris et le Syndicat des Transports en commun d’Île-de-France (Stif) ? Ce qui est sûr, c’est qu’au lendemain des épisodes de pics de pollution, la mise en place de la circulation alternée pendant six jours n’a pas changé beaucoup de choses. Pire : elle a coûté de l’argent au Stif, seul organisme à prendre en charge la gratuité des transports en commun. Dans sa première estimation, le Stif annonçait il y a quelques jours que la gratuité des transports lui coûterait 4 millions d’euros par jour, soit une enveloppe totale de 24 millions pour les six jours concernés en décembre. En fait, le syndicat des transports reconnaît lui-même que ce chiffre devra être revu à la baisse : les automobilistes n’ont pas assez joué le jeu et les transports n’ont pas vraiment été pris d’assaut. Pour autant, les abonnés n’auront droit à aucune remise sur leur Passe Navigo. De quoi faire grincer des dents.

Du côté des experts en pollution, là aussi la circulation alternée déçoit les attentes. Selon le bulletin publié par Airparif, la circulation alternée a été trop peu suivie pour avoir eu un impact significatif sur la qualité de l’air. Le trafic routier n’a diminué en moyenne que de 5% à 10% à Paris. De quoi faire donner matière à réflexion à l’équipe d’Anne Hidalgo pour les prochains pics de pollution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement