Le secteur de l’énergie met ses efforts en commun

  • Publié le: lundi 23 novembre 2015

Afin d’atteindre l’objectif d’un réchauffement climatique limité à +2°C, les entreprises du monde entier vont devoir se mobiliser, et plus particulièrement les entreprises du secteur de l’énergie. Pour montrer leur implication, seize d’entre elles viennent d’annoncer leur volonté de se lancer dans un programme ambitieux : doubler leur capacité de production d’énergie renouvelable d’ici 2025.

Les seize entreprises, parmi lesquelles figurent EDF et Schneider Electric, font partie du programme mondial World Business Council of Sustainable Development. A elles seules, elles représentent 10% de la production mondiale d’électricité. A l’heure actuelle, la part de l’énergie renouvelable représente 1,94 TW ; avec ce projet de développement de l’énergie renouvelable, les entreprises engagées veulent atteindre l’objectif de 3,49 TW à l’horizon 2025.

Pour atteindre ce but, les seize entreprises ont décidé de développer des réseaux d’électricité propre. Elles veulent aussi mettre au point des campagnes de communication visant à promouvoir les énergies renouvelables auprès des différents publics, qu’ils soient professionnels ou particuliers, afin de renforcer la demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le MEDEF s’engage pour l’entreprise contributive

    “Vers l’entreprise contributive” : c’est le thème choisi par le MEDEF et l’ORSE pour un colloque qui aura lieu le 25 février prochain. Un thème qui ne doit rien au hasard : le MEDEF a choisi de s’engager sur la

le Coin ESS

  • Crédit Agricole : un prêt éco-responsable pour Prada

    Le Crédit Agricole vient de signer un prêt d’un nouveau genre avec Prada. La banque française va ainsi prêter 50 millions d’euros à la maison de luxe italienne, selon de nouveaux critères éco-responsables. Il s’agit d’un prêt d’un genre nouveau.