Le Tour de France féminin revient pour dynamiser le cyclisme

  • Publié le: samedi 23 juillet 2022
Le 24 juillet, le cyclisme féminin prendra un élan crucial avec le départ de la première étape du Tour de France Femmes.
Dimanche après-midi, la première étape du Tour de France Femmes s’éloigne de la Tour Eiffel pour un circuit de 80 km qui doit se terminer dans l’est de la France le 31 juillet. La relance du Tour de France féminin, piloté par les organisateurs du Tour masculin après une pause de 33 ans, a déjà eu des effets tangibles.

De nouvelles équipes sont apparues et des équipes établies ont acquis de nouveaux sponsors.  Le Tour masculin a toujours eu un effet centrifuge, forçant le changement simplement par sa présence et son importance économique ; avant même d’avoir commencé, le Tour de France Femmes semblait produire le même effet.

« Historiquement, c’est un sport masculin« , a déclaré la multiple championne du monde Marianne Vos dans un entretien au journal L’Equipe. « Dans les pays de tradition cycliste, le cyclisme masculin était immense. Le cyclisme féminin n’existait pas, et ce n’était ni bon ni mauvais, c’était juste un fait. Il a fallu du temps aux courses féminines pour se développer et devenir professionnelles. »

« D’après ce que j’ai vu au cours des 15 ou 20 dernières années, il y a eu une énorme évolution. Le Tour est le résultat de ce processus de changement. »

Plutôt que d’être un événement entièrement nouveau en soi, il s’agit de la dernière d’une série de tentatives remontant à 1955 – lorsqu’une course de six jours a eu lieu à travers la Normandie, remportée par la Manxwoman Millie Robinson. La tentative la plus soutenue a eu lieu entre 1984 et 1989, dominée par l’Italienne Maria Canins et la Française Jeannie Longo, jusqu’à ce que les organisateurs du Tour estiment que leur événement devenait trop gros à gérer et abandonnent la course qui, selon eux, susciterait le moins de protestations du public. .

Après cela, il y a eu différentes courses disputées hors de l’égide du Tour masculin : le Tour de l’EEC, le Tour Cycliste Féminin et la Grande Boucle Féminine, même si à la fermeture de cette dernière, l’une des dernières gagnantes, Emma Pooley, a déclaré c’était plutôt une Petite Boucle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS