En Allemagne, les voitures électriques font marche arrière

  • Publié le: mardi 23 mai 2017

Alors que l’Allemagne ambitionnait un développement rapide et ambitieux de son parc de voitures électriques, le gouvernement d’Angela Merkel a été obligé de revoir ses objectifs à la baisse en renonçant purement et simplement à son objectif pour 2020.

Compter 1 million de voitures électriques en Allemagne à l’horizon 2020, c’était la volonté d’Angela Merkel. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Le Plan National pour le Développement de l’Electromobilité avait été annoncé en 2009, mais aujourd’hui le constat est sévère et l’Allemagne ne compte que 34 000 voitures électriques sur ses routes. En cause, la lenteur des constructeurs allemands à mettre en place une offre intéressante de véhicules électriques à un prix attractif. Mais surtout, le réseau de bornes de recharge n’est pas encore prêt, et ce point noir suffit à faire fuir les éventuels clients. Afin de donner un coup de pouce aux véhicules électriques, le gouvernement Merkel a décidé en juillet 2016 de mettre en place une prime de 4 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique neuf. Les premiers effets de cette prime se font sentir puisqu’en mars dernier, les immatriculations de voitures électriques ont fait un bond spectaculaire de 98% en comparaison avec mars 2016. Un bond qui ne représente que 2 000 voitures mises en circulation. L’Allemagne est encore loin du compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement