Etiquetage nutritionnel : bientôt plus de clarté sur les emballages

  • Publié le: mardi 22 décembre 2015

La nouvelle loi de santé a été adoptée le 17 décembre dernier par l’Assemblée nationale. Parmi ses nombreuses dispositions, on retrouve une révision de l’étiquetage nutritionnel afin de clarifier les informations des produits.

Les informations nutritionnelles figurent obligatoirement sur les aliments, pourtant les français sont peu nombreux à détailler les étiquettes. La faute à des informations souvent obscures, et qui ne permettent pas aux clients de s’y retrouver. Pour faciliter la lecture des informations, la nouvelle loi de santé propose de les accompagner d’un système visuel présent sur les emballages. Le Haut Conseil de la Santé Publique et des associations de consommateurs se sont déjà prononcés en faveur du système des cinq couleurs : des scores sont attribués pour chaque élément nutritionnel, avec des notes allant de A à E, A étant la meilleure note. Ce système présente l’avantage de la clarté : les notes bonnes ou correctes sont en vert, tandis que les mauvaises sont en rouge, ce qui offre une compréhension rapide.

Une équipe de chercheurs français a récemment soumis ce système de notation à un test grandeur nature : des clients devaient faire leurs courses sur un supermarché en ligne, dont les produits étaient tous étiquetés avec le code cinq couleurs. L’expérience a démontré que les clients se servaient des informations pour faire leurs choix et plébiscitaient ainsi les aliments les plus bénéfiques pour la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Emmaüs lutte contre le gaspillage vestimentaire

    L’association Emmaüs relance le débat autour de l’économie solidaire appliquée à la grande distribution : elle a décidé de militer en faveur de la mise en place d’une loi pour lutter contre le gaspillage vestimentaire. Son objectif : demander aux