La finance durable s’invite dans les discussions du G7

  • Publié le: lundi 22 juillet 2019

Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable.

Chantilly accueille le G7, où les ministres de l’économie des pays les plus riches au monde sont réunis. A cette occasion, le ministre de l’économie français, Bruno Le Maire, va devenir le porte-parole de la finance durable. Le gouvernement français a annoncé qu’il souhaitait défendre une vision plus juste, plus responsable et plus durable du capitalisme. Dans l’optique de la transition énergétique, la France estime qu’il est urgent de réorienter les fix d’investissements pour financer une économie bas carbone.

Le ministère des finances a déjà précisé ses axes d’étude : accélérer sur la sortie du charbon, la “décarbonation” des portefeuilles d’investissements des sociétés de gestion, mais aussi la possibilité de mettre en place une taxonomie commune. Cette dernière idée permettrait d’avoir une classification précise et commune pour répertorier les activités économiques bas carbone. Cette taxonomie permettrait de mieux accompagner les investissements des entreprises privées et de piloter des projets de financements publics.

Pour être efficace, le débat devra avancer vite car la présidence de la France à la tête du G7 touche bientôt à sa fin. Le sommet des présidents des pays du G7 aura en effet lieu le 26 août prochain. En 2020, ce sera au tour des Etats-Unis d’assurer la présidence. La finance durable aura alors peu de chance de figurer en tête des sujets prioritaires pour le président Donald Trump.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • Les milliardaires américains réclament un nouvel impôt

    Aux Etats-Unis, les grandes fortunes se mobilisent en faveur… d’un nouvel impôt. Ils demandent la mise en place d’un impôt ciblé sur les citoyens les plus riches. Leur mouvement prend de l’ampleur avec la prochaine échéance électorale. Abigail Disney (héritière