Microsoft mis en demeure par la CNIL

  • Publié le: vendredi 22 juillet 2016

La CNIL vient de frapper un grand coup en mettant Microsoft en demeure après avoir constaté plusieurs infractions à la loi Informatique et libertés. Le géant américain va devoir se mettre en conformité avec la loi française s’il ne veut pas s’exposer à une amende.

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) est particulièrement regardante en matière de collecte abusive des données. Et c’est la raison pour laquelle elle a mené une enquête approfondi sur le système d’exploitation Windows 10 de Microsoft. Sorti en juillet 2015, le système fait l’objet de vives critiques par la CNIL qui a dressé une liste de toutes les infractions à la loi française. La CNIL reproche entre autre à Microsoft d’effectuer une collecte abusive des données personnelles des utilisateurs sans leur consentement. La commission observe aussi une opacité volontaire en ce qui concerne le dépôt de cookies. Et enfin, Windows 10 installe par défaut un identifiant publicitaire qui sert à faire du retargeting et de la publicité ciblée sans l’accord des utilisateurs. Autant de choses qui vont à l’encontre de la loi française sur l’Informatique et les libertés.

A la suite de ces constations, la CNIL a décidé, mercredi dernier, de la mise en demeure de Microsoft. La commission considère que la confidentialité des informations privées des dix millions d’utilisateurs français du système n’est actuellement pas garantie. Elle somme donc l’entreprise américaine de remédier à ces problèmes en lui donnant trois mois pour se mettre en conformité avec la loi française. Passé ce délai, l’entreprise sera condamnée à une amende de 150 000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Emmaüs lutte contre le gaspillage vestimentaire

    L’association Emmaüs relance le débat autour de l’économie solidaire appliquée à la grande distribution : elle a décidé de militer en faveur de la mise en place d’une loi pour lutter contre le gaspillage vestimentaire. Son objectif : demander aux