Euro 2021 : le stade de Munich aux couleurs de l’arc-en-ciel en réponse à une nouvelle loi Hongroise

  • Publié le: lundi 21 juin 2021

Le maire de Munich, Dieter Reiter, a demandé à l’UEFA l’autorisation d’éclairer l’Allianz Arena aux couleurs de l’arc-en-ciel pour le match de l’Allemagne contre la Hongrie qui se tiendra le 23 juin, en réponse à la législation anti-LGBTQ+ adoptée par le parlement hongrois.

La nouvelle loi, votée ce mois-ci, interdira le partage d’informations considérées comme favorisant l’homosexualité ou les identités de genre non binaires aux moins de 18 ans.

Cette loi est critiquée pour le nouveau pas en arrière de la Hongrie et le parti de droite Fidesz de Viktor Orban. Dieter Reiter répondu à la motion multipartite des conseillers municipaux de Munich qui a demandé à ce que le stade soit illuminé contre la position de Viktor Orban.

« La capitale de l’État bavarois soutient la diversité, la tolérance et une véritable égalité dans le sport et dans la société », lit-on dans la motion. « A l’occasion du match entre l’Allemagne et la Hongrie, le conseil souhaite envoyer un message visible de solidarité à la communauté LGBT en Hongrie, qui souffre de la récente législation adoptée par le gouvernement hongrois. »

« Cette loi représente un nouveau point culminant dans la privation des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, la dernière d’une série de mesures qui au fil des ans constituent une restriction systématique de l’État de droit et des libertés fondamentales en Hongrie. »

Deux incidents pour la Hongrie

Dieter Reiter a déclaré que cette suggestion du conseil municipal était « un signe important de tolérance et d’égalité » et espère recevoir le feu vert de l’instance dirigeante du football européen. La Hongrie est également à l’honneur après l’ouverture par l’UEFA dimanche d’une enquête disciplinaire sur des « incidents potentiellement discriminatoires » survenus lors de leurs deux matches de l’Euro 2020 à la Puskas Arena contre le Portugal et la France.

Des banderoles homophobes ont été aperçues dans la foule lors de la défaite 3-0 de la Hongrie face au Portugal le 15 juin, le jour où le parlement hongrois a adopté sa législation draconienne, tandis qu’une banderole protestant contre le geste symbolique du « genou à terre » qui dénonce le racisme dans le sport, a finalement été déployée manifestant ainsi son oppositon à la France samedi. Un inspecteur de l’éthique et de la discipline de l’UEFA a été nommé pour enquêter sur ces incidents.

Une façade auparavant recouverte du drapeau LGBTQ

La façade de l’Allianz Arena – connue sous le nom de Football Arena Munich pour la durée du tournoi – a pris des couleurs arc-en-ciel à plusieurs reprises, plus récemment dans le cadre d’une campagne visant à promouvoir la tolérance et la diversité lorsque le Bayern Munich a accueilli Hoffenheim en janvier.

Le capitaine allemand, Manuel Neuer, ne fera l’objet d’aucune mesure disciplinaire après avoir porté un brassard arc-en-ciel lors des matchs de l’Euro 2020, a annoncé l’UEFA.

Le gardien du Bayern Munich avait enfilé le brassard pour les matches contre la France et le Portugal pour montrer son soutien à la communauté LGBTQ+ pendant le mois de la fierté, ce qui a incité l’UEFA à enquêter pour savoir si cela pouvait être considéré comme une déclaration politique.

L’UEFA a conclu qu’il n’y avait pas lieu de répondre. Une déclaration officielle de l’instance dirigeante du football européen a déclaré que, selon eux, le brassard « promouvait une bonne cause, à savoir la diversité, l’équipe ne fera pas l’objet de procédures disciplinaires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Au Portugal, les livreurs de repas seront désormais salariés

    Le Portugal oblige désormais les plates-formes de commandes de repas en ligne telles qu’Uber et Glovo à proposer à certains de leurs livreurs des contrats et des avantages formels, devenant ainsi le dernier pays européen à s’attaquer cette économie très

le Coin ESS