McDonalds retire le cheeseburger des menus Happy Meal

Happy Meal
  • Publié le: mercredi 21 février 2018

Le célèbre menu pour enfant de McDonalds, le Happy Meal, va connaître une petite révolution dans les prochains mois : le célèbre cheeseburger ne sera plus disponible ! Cette décision est liée à la stratégie de McDonalds, amorcée en 2014, qui vise à limiter au maximum les calories contenues dans le menu enfant.

Aux Etats-Unis, le fastfood est devenu un fléau et un enjeu de santé publique, particulièrement pour les enfants. Selon l’Agence Américaine de la santé publique, près d’un tiers des enfants américains mangent chaque jour dans un fastfood. Une statistique d’autant plus affolante que les menus pour enfants sont loin d’être adaptés. McDonalds a donc décidé de faire un geste en faveur de la nutrition en limitant les calories de son menu pour enfant, le célèbre Happy Meal. En 2014, la chaîne de fastfood avait déjà pris la décision de ne plus proposer de sodas dans ce menu ; à la place, les enfants peuvent choisir un jus de fruit bio. Mais cette première étape n’avait pas fait l’unanimité parmi les consommateurs, et depuis 2014 McDonalds a constaté une baisse de vente de 14% sur son menu Happy Meal.

McDonalds traque les calories

Désormais, McDonalds veut franchir une nouvelle étape en bannissant le cheesburger du menu enfant. Le sandwich était proposé dans le menu enfant depuis 1979, mais avec ses 300 calories au compteur, il n’est plus d’actualité. L’objectif de la chaîne est de faire descendre le menu Happy Meal en-dessous de la barre symbolique des 600 calories : le menu affiche 576 calories avec les nuggets, mais il grimpe à 650 calories avec le hamburger. Il reste encore une marge de progression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Emmaüs lutte contre le gaspillage vestimentaire

    L’association Emmaüs relance le débat autour de l’économie solidaire appliquée à la grande distribution : elle a décidé de militer en faveur de la mise en place d’une loi pour lutter contre le gaspillage vestimentaire. Son objectif : demander aux