Les milliardaires américains réclament un nouvel impôt

  • Publié le: samedi 20 juillet 2019

Aux Etats-Unis, les grandes fortunes se mobilisent en faveur… d’un nouvel impôt. Ils demandent la mise en place d’un impôt ciblé sur les citoyens les plus riches. Leur mouvement prend de l’ampleur avec la prochaine échéance électorale.

Abigail Disney (héritière de l’empire Disney), le spécialiste de la finance George Soros, ou encore Chris Hughes (co-fondateur de l’entreprise Facebook) font partie des dix-huit milliardaires américains qui ont signé et envoyé une lettre aux candidats des élections primaires des différents partis politiques américains. Leur demande est simple : “Nous écrivons pour appeler tous les candidats à la présidence, qu’ils soient Républicains ou Démocrates, pour promouvoir une taxe modérée sur la fortune du 1/10 des 1% des plus riches américains.”

Des milliards de dollars pour la santé, l’éducation et le climat

Les recettes générées par un tel impôt pourraient avoisiner les 3 000 milliards de dollars en dix ans seulement. Dans leur lettre, les signataires évoquent plusieurs moyens d’utiliser efficacement ces fonds. D’après eux, il y a urgence à investir dans le système de santé américain. L’argent collecté pourrait aussi financer l’éducation, et en particulier servir à baisser les frais de scolarité pour les étudiants en universités. Enfin, l’enjeu crucial du réchauffement climatique est au coeur de leurs préoccupations. Les signataires évoquent la nécessité d’investir rapidement pour accélérer l’innovation et “l’application de solutions qui créent une économie basée sur une énergie propre et un futur bas carbone”.

L’idée d’une taxe sur les très grandes fortunes n’est pas nouvelle aux Etats-Unis. En 2018, plusieurs grandes fortunes comme Abigail Disney s’étaient déjà prononcé en faveur de sa création pour injecter plus de financements dans le domaine de la santé publique. Plus récemment, la sénatrice Elizabeth Warren, en course pour la primaire démocrate, s’est aussi prononcée en faveur de cette taxe des plus riches pour apporter plus de revenus fiscaux au gouvernement fédéral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly