Une enzyme pour détruire le plastique dans les océans

Plastique océans
  • Publié le: vendredi 20 avril 2018

Une équipe de chercheurs anglo-saxons sont parvenus à mettre au point une nouvelle enzyme qui pourrait bien jouer un rôle décisif dans la préservation des océans : elle est capable de manger le plastique pour le détruire. Une telle enzyme, déployée sur les blocs de plastique qui dérivent sur les océans, pourrait enfin enrayer la dégradation de la faune et de la flore aquatique.

L’idée d’une enzyme capable de détruire le plastique n’est pas nouvelle : depuis quelques années, plusieurs équipes de chercheurs dans le monde, et notamment l’entreprise française Carbios, travaillent à la mise au point d’une telle enzyme. L’enjeu ? La préservation des océans qui sont massivement pollués par les plastiques qui se sont accumulés. D’après les estimations de plusieurs ONG, les océans seraient chaque année pollués par pas moins de 8 millions de tonnes de plastique. Dans certaines zones du globe, les produits en plastique se sont agglutinés pour former de véritables banquises artificielles, qui dérivent au gré des vents et représentent un danger tant pour les hommes que pour la nature. Et non seulement la toxicité du plastique accumulé dans les océans est dangereuse à la surface, mais aussi pour les fonds marins.

La mise au point d’une enzyme capable de “manger” ce plastique pour le faire disparaître fait rêver les ONG. Mais le rêve est en passe de devenir une réalité, car une équipe de chercheurs anglo-saxons est parvenue à créer cette super-enzyme. Les scientifiques étudiaient une bactérie japonaise qui se nourrit exclusivement de polytéréphtalate (une variété de plastique) ; par accident, ils ont alors créé une enzyme grâce à la mutation de cette bactérie. Suite aux premières expériences, il s’avère que cette enzyme est capable de dévorer tous les types de plastiques. Mais le travail de recherche prendra encore du temps avant de pouvoir utiliser cette enzyme pour sauver les océans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement