Les entreprises japonaises ne parviennent malheureusement pas à atteindre les objectifs d’égalité hommes/femmes parmi les dirigeants

  • Publié le: lundi 19 octobre 2020

Environ un cinquième des entreprises japonaises n’ont pas de femmes dirigeantes et la plupart disent que les femmes représentent moins de 10 % des personnes de la direction, a révélé un sondage effectué par Reuters, soulignant le besoin de faire évoluer la campagne gouvernementale en matière d’égalité professionnelle en faveur des femmes.

Les résultats de l’enquête interviennent au moment même où le Japon envisagerait de retarder son objectif de porter à 30% la part des femmes aux postes de direction. Cet objectif avait été annoncé dans le cadre de la campagne lancée par le gouvernement pour autonomiser les femmes. Cette dernières, baptisée « womenomics », doit également permettre de faire face au vieillissement de la population japonaise.

L’enquête réalisée entre le 29 septembre et le 8 octobre, a révélé que 71% des entreprises japonaises ont déclaré que les femmes représentaient moins de 10% de la direction, tandis que 17% n’avaient aucune femme gestionnaire.

Lorsqu’on leur a demandé dans quelle mesure il était possible d’augmenter le nombre de femmes cadres, 55% ont répondu d’environ 10%, un quart d’environ 20%, une entreprise sur 10 d’environ 30%, tandis que 5% ne voyaient pas ce chiffre augmenter.

« Quel que soit le sexe, nous devrions embaucher des personnes talentueuses et les promouvoir en fonction de leurs mérites, plutôt que de donner la priorité aux quotas », a écrit un responsable.

Un directeur d’une autre entreprise a écrit : « Nous embauchons plus de femmes diplômées que d’hommes, mais de nombreuses femmes ont tendance à quitter l’entreprise après un certain temps, ce qui rend difficile la formation de femmes cadres. »

Près de la moitié des réponses apportées sous couvert d’anonymat

L’enquête a sondé 485 grandes et moyennes entreprises. Environ 240 entreprises ont répondu aux questions sous couvert d’anonymat.

Les résultats étaient similaires à ceux du précédent sondage réalisé en 2018.

Le classement mondial du Japon en matière de parité entre les sexes est tombé à la 121e place sur 153 pays dans un rapport du Forum économique mondial pour 2020.

Au sein du gouvernement, me cabinet de 21 membres du nouveau Premier ministre Yoshihide Suga ne compte que deux femmes ministres, et les femmes représentent à peine 10% de tous les législateurs de la puissante chambre basse du Parlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Clarins, un exemple RSE ?

    Est-il encore nécessaire de présenter Clarins, l ‘un des principaux laboratoires de cosmétiques européens ? L’entreprise qui compte environ 8 500 employés et dont le chiffre d’affaires est estimé à près de 2 milliards d’euros, se veut être un exemple

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces